Le groupe Cabo Verde Telecom (CVTelecom), opérateur historique des télécommunications du Cap-Vert va bientôt entamer ses investissements dans la 5G.

Selon  João Domingos de Barros Correia, l’administrateur et président du conseil d’administration du groupe CVTelecom, cela ne dépend que de l’Etat qui doit  définir qui de la Chine, des Etats-Unis ou de l’Europe fournira au pays les équipements 5G.

« L’Etat devra faire une certaine concession, il devra clarifier ce qu’il veut en termes de technologie 5G, afin que nous puissions prendre la meilleure décision », a-t-il déclaré à nos confrères de agenceecofin.

Pour João Domingos de Barros Correia, cette décision fondamentale devrait être prise conjointement avec les opérateurs télécoms capverdiens, car il ne s’agit pas d’activités rentables uniquement pour les opérateurs, « mais pour l’économie dans son ensemble ».

Il a souligné que la meilleure décision devait être prise pour contourner la guerre commerciale existante entre la Chine et les Etats-Unis. « Tous sont des partenaires du Cap-Vert. Nous devrons décider avec le gouvernement quelle technologie sera installée au Cap-Vert et ensuite nous mobiliserons les ressources ». Ensuite, d’autres questions importantes telles que la concession du spectre et les taxes seront discutées.

Depuis 2019, le chinois Huawei s’est positionné pour accompagner le Cap-Vert dans l’adoption de la 5G. En juillet, il a organisé en partenariat avec l’Agence de régulation économique multisectorielle (ARME) une conférence sur les réseaux de cinquième génération (5G) à Praia. La société technologique avait d’ailleurs profité de l’occasion pour présenter son expertise au vice-Premier ministre du Cap-Vert, Olavo Correia, présent lors des échanges.

CVTelecom voit dans la 5G un atout pour contribuer au développement socio-économique du pays, en plus de la croissance de ses revenus qui se sont affichés à plus de 1,8 million d’euros en 2020 ; en croissance de 10,5 % comparé à 2019.