Ses inspirations, la blogueuse Gaëlle Prudencio les a puisées dans ses racines et ses années passées avec le « gang de femmes » qui l’a élevée au Sénégal. Nous la retrouvons pour parler entrepreneuriat et mode grande taille dans son appartement à Thiais, dans le Val-de-Marne pour le 4e épisode de Solides, le format Konbini x Big média.  

Sa mère et ses tantes ont joué un rôle primordial dans sa vie. D’origine béninoise, la créatrice de contenu et de la marque Ibilola Gaëlle Prudencio a grandi entre Thiès et Dakar, au Sénégal, où elle apprendra toutes les valeurs autour de la sororité « J’ai vécu une enfance joyeuse, entourée par ces femmes qui sont devenues mes exemples. », témoigne-t-elle.  

Il y a plus de 15 ans maintenant, sa joie est mise à rude épreuve. Mal dans sa peau, Gaëlle Prudencio entame un énième régime, qui ne fonctionne pas et réalise qu’il est temps d’apprendre à s’aimer comme elle est. « Je suis allée sur des sites et des forums où il y avait des femmes qui partageaient leurs photos et leur tenue du jour. C’est comme ça qu’au fur et à mesure j’ai découvert, déjà, la notion d’acceptation de soi, et le mouvement de fat acceptance qui deviendra body positive. » Ces mêmes mouvements dont elle est aujourd’hui l’une des figures emblématiques. « Pour moi, le body positive c’est de pouvoir vivre en paix dans son corps quel que soit son aspect physique. » explique-t-elle. 

Faisant de son corps son combat et de la mode une arme, la juriste de formation créé un blog à son nom en 2007. En 2013, elle lance l’hashtag #frenchcurves sur les réseaux sociaux afin de montrer que la taille et la mode ne sont pas une affaire de poids, encourageant toutes les femmes à s’accepter telle qu’elles sont.  

« Je veux aider les femmes à vivre en paix dans leur corps. »  

Avec la volonté d’aider les femmes qui, comme elle, sont lasses de ne pas trouver de vêtements tendances, colorés et made in Africa à leur taille, elle créé la marque Ibilola en 2017, première ligne de mode grande taille en wax. « Je n’ai pas choisi ce tissu par hasard, ce sont des imprimés visibles, colorés. Les personnes en surpoids sont souvent invisibilisées. L’idée est de pouvoir dire ‘je m’habille, je suis là, je suis présente. Vous ne pouvez pas me rater.’ Je veux aider les femmes à vivre en paix dans leur corps. ». Une vision partagée par sa consultante en stratégie Ramata Diallo « C’était très important pour elle d’apporter quelque chose dans le secteur de la mode qui soit body positive. »  

Ibilola, du nom de sa défunte grande sœur, est une marque responsable qui véhicule des valeurs positives et engagées et dont l’atelier se situe à Cotonou au Bénin. Grâce au modèle de la précommande, l’entreprise ne réalise pas de stockage, ne compte pas d’invendus et présente un impact carbone minime. Toujours dans les valeurs de sororité que lui ont inculqué ses tantes, Gaëlle Prudencio apporte une attention toute particulière à ses clientes et à sa communauté, les « babes of Ibilola » qui sont d’ailleurs choisies sur casting pour devenir les mannequins de la marque.  

Il y a un an, quasiment jour pour jour, la blogueuse sort son premier livre Fière d’être moi-même, dans lequel elle se confie sur le rapport compliqué qu’elle entretenait avec son cops et retrace son parcours entrepreneurial dans la mode grande taille avec Ibilola. Lorsqu’on la questionne sur ses motivations personnelles elle répond avec le sourire « Il faut suivre sa joie, quand on sent que ça nous booste à l’intérieur, que ça nous motive, nous donne envie d’aller plus loin. Il faut s’écouter. »  

Par bpifrance