jeudi, juillet 7, 2022

Sophie DIALLO, une femme ambitieuse à la tête du 3FTP

0 commentaire

Le Fonds de Financement de la Formation professionnelle et Technique (3FPT) a une nouvelle patronne. Il s’agit de Sophie Diallo qui vient d’être nommée par le président Macky SALL en Conseil des ministres du mercredi 16 Mars 2022.

Quelques jours après la nomination de Mame Aby Sèye à la tête de la Délégation générale de l’Entrepreneuriat rapide des Femmes et des Jeunes, le Président Macky Sall vient de choisir Sophie Diallo pour diriger le 3FPT.

Cette dernière est titulaire d’une Maitrise en Informatique de l’Université Gaston Berger de Saint- Louis et d’un Master en Systèmes d’informations et réseaux de l’Université de Tours.

Sophie Diallo a été «consultante de la Banque Mondiale, Bureau Dakar, pour l’accompagnement des Lycées Techniques dans l’établissement et la mise en œuvre de leur Plan Stratégique et des Contrats de Performances dans une démarche axée sur des résultats dans le cadre du Projet de Formation Professionnelle pour l’Emploi et la Compétitivité (FPEC) au Sénégal, financé par la BM et l’Agence Française de Développement (AFD).»

Elle est titulaire d’une Maitrise en Administration publique obtenue ,au Canada à l’École nationale d’Administration publique (ENAP), « dans le programme de maîtrise en Administration publique, profil pour gestionnaire par l’intermédiaire du programme canadien de bourses de la Francophonie (PCBF) ».

Ainsi, l’actuelle patronne du 3FPT a reçu, en fin de formation, pour avoir obtenu la meilleure moyenne cumulative à la MAP pour gestionnaires,  le prix Roland-Parenteau et la prestigieuse médaille d’or du Gouverneur général du Canada.

De retour au Sénégal, elle est devenue Directrice de l’Antenne de l’Université Gaston Berger (UGB) à Dakar avant de rejoindre, d’abord la DER/FJ et l’Agence nationale de Sécurité routière (ANASER).

Sophie Diallo, se voit être ministre

Madame Sophie Diallo est une femme ambitieuse qui croit en elle et à ses compétences. Pour elle, l’impossible n’existe pas.

« C’est un honneur pour moi, pour mon pays et pour le programme de bourse. Dans 5 ans, je me vois être un ministre de la République du Sénégal. Ça peut paraître ambitieux, mais pour moi, l’impossible n’existe pas en fait », avait -elle déclaré lors de la cérémonie de réception de son prix au Canada.