samedi, août 13, 2022

Comment protéger les données de votre smartphone

0 commentaire

Les téléphones intelligents nous accompagnent au quotidien car ils détiennent plusieurs fonctions t accessibles à travers différents appareils. En effet, avec ces smartphones, nous pouvons, non seulement, communiquer en audio, vidéo, texte, mais aussi, nous pouvons écouter de la musique, regarder des films, regarder la télé, prendre des photos et de multiples choses grâce aux applications que nous installons.  Par conséquent, il serait très laborieux de sécuriser son smartphone.  

Pour protéger ses données personnelles contenues ou qui peuvent être recueillies grâce aux smartphones, nous partageons quelques recommandations et mesures à prendre.

Un mot de passe Solide

La base c’est avant tout de mettre un mot de passe qui permet de verrouiller son téléphone. Cependant, pas n’importe quel mot de passe. Il faut des mots de passe qui ne seront pas faciles à deviner. D’ailleurs, actuellement, les smartphones sont dotés de plus en plus d’un système de verrouillage par empreinte digitale ou faciale. Les utiliser serait mieux.

Prendre connaissance des CGU

Avant de télécharger une application, il faut toujours lire les conditions d’utilisation car « les applications sont parfois gourmandes et demanderont l’accès à toutes les données de votre téléphone (carnet d’adresses, photos, géolocalisation, accès au microphone, etc.) ».

La géolocalisation

La plupart du temps, l’installation d’une application demande l’activation automatique de la géolocalisation.  Dès lors, il faut prendre le temps de désactiver le service de localisation de toutes les applications. Malgré que Google garde l’historique de nos déplacements ici: google.com/locationhistory. Donc, il est conseillé de désactiver ce service de Google.

Nous pouvons dire qu’il est impossible de contrôler ses données personnelles avec un téléphone portable. En effet, c’est l’une des faiblesses de nos téléphones comme l’explique Martin Untersinger “à chaque fois que vous passez un appel, sa date, sa durée, le numéro que vous avez composé, ainsi que votre localisation approximative sont enregistrés par votre opérateur. Ces données peuvent être requises par les autorités de police sur simple demande auprès de l’opérateur. Plus généralement, diverses informations comme le numéro IMEI ou la carte SIM, soit votre identité, sont associées à de nombreuses activités du téléphone.”

En plus de cela, nos smartphones dès qu’ils sont connectés sur internet, des dizaines d’applications commencent à fouiller dans nos activités, sur ce qui s’effectue sur l’appareil.

Cela est facilité par l’activation automatique du service de géolocalisation par les systèmes d’exploitation de Google et Apple. Ce qui fait que de nombreuses applications, surtout celles sur Android, en profitent pour suivre nos traces. « On estime qu’une application Android gratuite sur quatre suit votre localisation  et 7 % d’entre elles ont accès à votre carnet d’adresses. »

Rappelons qu’ à travers son système Android, la géolocalisation activée par défaut leur permet de dresser une historique précise de l’ensemble de vos déplacements.

Outre ce risque de traçage de l’utilisateur, Scipioni évoque un autre aspect problématique lié à cette forme de surveillance : le profilage des utilisateurs opéré par ces logiciels. Cette opération présente des risques pour l’utilisateur car son profil pourrait être réutilisé à des fins publicitaires, ou revendu à des tiers par le « service provider » [Scipioni, 2011, p. 5].

Comme nous le soulignent Sarah Widmer et Francisco R. Klauser: “La géolocalisation et les services qui lui sont associés ont pour objectif premier de donner à l’utilisateur une information pertinente correspondant à son emplacement. L’information dispensée à l’utilisateur est sélectionnée en fonction du paramètre « emplacement » que les technologies de localisation du smartphone captent sous la forme de coordonnées de latitude et de longitude. Parallèlement à ces applications que les sciences informatiques qualifieraient de « location-aware » on assiste au développement de logiciels « context-aware » [Garcia-Crespo et al., 2009 ; Kabassi, 2010 ; Peer, 2010].”

La plupart des applications envoient régulièrement plusieurs des informations de nos smartphones aux serveurs des concepteurs. En plus de cela, il est possible d’accéder aux données stockées dans l’appareil à distance à travers certaines applications que nous utilisons.

Un contrôle sur les autorisations des applications

Il est important d’effectuer de contrôler le minimum possible les autorisation demandées lors de l’installation des applications. 

Sécuriser nos smartphones, c’est protéger notre vie privée.

Pour sécuriser votre smartphone afin de réduire la fuite de données personnelles à travers ces amis du quotidien, la Commission nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) donne quelques recommandations.

Voici 10 conseils pour la protéger : 

Ne pas enregistrer d’informations confidentielles dans votre smartphone: codes secrets, codes d’accès, coordonnées bancaires, etc ;  

Ne pas désactiver le code PIN et changer celui proposé par défaut. Évitez les codes trop faciles (date de naissance, 0123, etc.) ; 

Mettez en place un délai de verrouillage automatique du téléphone, en plus du code PIN : cela empêche la consultation d’informations en cas de perte ou de vol ; 

Activez le chiffrement des informations sauvegardées sur votre téléphone : même si l’appareil est allumé, personne ne pourra  accéder à vos données sans votre mot de passe ; 

Installez un antivirus ; 

Notez le numéro « IMEI » du téléphone pour le bloquer en cas de perte ou de vol ; 

Ne téléchargez pas d’applications de sources inconnues ; préférez les plateformes officielles ; 

Quand vous installez une nouvelle application sur votre appareil, vérifiez à quelles données elle va avoir accès ; 

Lisez les conditions d’utilisation d’un service ou d’une application avant de l’installer et consulter les avis des autres utilisateurs sur internet ; 

Réglez les paramètres de géolocalisation afin de toujours contrôler quand et par qui être géolocalisé. 

En plus de ces recommandations, il est possible d’utiliser un VPN ou de changer son système d’exploitation. Il existe une solution efficace pour ceux qui sont sous Android, système que nous pouvons considérer plus vulnérable par rapport à celui d’Apple, qui vous permet de sécuriser vos communications tout en sortant « de la dépendance de Google ou d’Apple peut donc consister à changer de système d’exploitation. »

Il suffit d’installer CyanogenMod pour ceux qui ont des smartphones sous Android. En effet, c’est « une version modifiée d’Android, de plus en plus stable, efficace et facile d’installation, ou Firefox OS, le système d’exploitation libre développé par Mozilla, la fondation derrière le navigateur Firefox. »

Chiffrement des communications

Concernant l’émission d’appels et l’envoi de texto, il est possible de faire recours aux applications de chiffrement des communications. Parmi ces applications, nous avons: Signal, Telegram, RedPhone, Wire, Dust…

Entre utilisateurs d’iPhones, vous avez la possibilité d’utiliser FaceTime (pour des appels) et iMessage (pour SMS). En plus, vous avez le célèbre outil Tor pour des appareils Android ou iOS. D’ailleurs le Guardian Project propose Orbot qui permet de “transiter à travers Tor le trafic lié à de nombreuses applications sur votre téléphone.”