jeudi, août 11, 2022

Kawarizmi s’offre l’achat média digital de THEMA, filiale de Canal+ international pour s’adresser aux diasporas

0 commentaire

THEMA, filiale de Canal+ International, spécialiste de l’édition et de la distribution de contenus audiovisuels multiculturels en Europe notamment via ses offres « Le Bouquet Africain », « Le Bouquet Maghreb » et « Le Bouquet Türk » présentes chez les FAI, renouvelle sa confiance à Kawarizmi en lui confiant l’achat média digital pour s’adresser aux diasporas. 

THEMA, société leader de l’édition de bouquets de chaînes multiculturelles, renouvelle sa confiance à Kawarizmi en lui confiant l’achat média digital pour s’adresser aux populations des diasporas maghrébines, subsahariennes et turques vivant en France et en Europe. 

« Avec ce nouvel accord, nous renforçons notre position de leaders sur le marché audiovisuel multiculturel en France et en Europe. L’expertise de Kawarizmi en achat média online nous permet de toucher au mieux nos audiences sur ces territoires. Après plus d’un an de collaboration, Kawarizmi a prouvé sa solidité et sa fiabilité pour le développement des activités digitales de THEMA », déclare Timothée Vidal, SVP distribution multiculturelle et digital.

La data exclusive de Kawarizmi et sa connaissance fine de ces marchés fait du trading desk un spécialiste de ces populations, qu’il réunit au sein de segments qualifiés activables en display, vidéo, native, rich media, audio, DOOH et en TV.

« Nous sommes très fiers de la confiance renouvelée de THEMA (Le Bouquet Maghreb, Le Bouquet Africain et Le Bouquet Türk), qui distribue des chaînes très appréciées des communautés présentes en Europe, et qui monte très fortement et très rapidement en compétence sur tous les sujets digitaux », déclare Hakim Hattou, cofondateur de Kawarizmi. « Pour s’adresser aux bonnes audiences, THEMA a besoin de pure players qui puissent les accompagner et qui soient à la hauteur de leurs ambitions : ce partenariat est pour nous un gage de confiance en la qualité de notre savoir-faire », ajoute-t-il.