jeudi, juillet 7, 2022

Africa Code Week : 1,8 million de jeunes africains formés au numérique en 2021

0 commentaire

L’édition 2021 d’Africa Code Week (ACW) a vu plus de 1,8 million de jeunes âgés de 8 à 16 ans équipés de compétences d’apprentissage et de codage cruciales pour le 21e siècle à travers 41 000 ateliers organisés sur tout le continent.

Il s’agit d’une augmentation de 23 % des jeunes formés par rapport à l’année dernière, ce qui porte le nombre total de jeunes et d’enseignants mobilisés à un nombre édifiant de 10 millions depuis le lancement de l’initiative en 2015. 

Déchiffrer le code de l’inégalité entre les genres 

SAP, l’UNESCO et des partenaires mondiaux clés tels que l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) et Irish Aid, se sont donné pour mission de faire découvrir le codage aux jeunes et aux enseignants, une communauté à la fois. Mais avec seulement 28 % de femmes poursuivant des carrières dans le domaine des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM), l’Afrique se situe en dessous de la moyenne mondiale. D’année en année, ACW vise ambitieusement à accroître la participation des femmes et des filles dans ce domaine. Lors de l’édition 2021, plus de 48 % des participants étaient des filles. Olajide Ademola Ajayi, coordinateur global d’ACW à SAP, déclare : “Dans le contexte actuel de turbulence post-pandémie du boom numérique, nous devons veiller à ce que personne ne soit laissé de côté.” L’initiative a également permis l’éveil des capacités numériques de 7 848 jeunes en situation de handicap.

Le Dr Tawfik Jelassi, sous-directeur général pour la communication et l’information à l’UNESCO, ajoute : ” Les compétences numériques sont de plus en plus nécessaires pour comprendre et participer aux sociétés de la connaissance d’aujourd’hui. Il est particulièrement important que nous nous attaquions à la disparité entre les sexes dans les carrières STEM, d’autant plus que celles-ci sont souvent décrites comme des emplois d’avenir, favorisant l’innovation, le bien-être social, la croissance inclusive et le développement durable. “

Afin d’inspirer davantage les filles et de les préparer au travail de demain, ACW a organisé en début d’année le quatrième programme annuel d’autonomisation des femmes (Women Empowerment Program), un séminaire unique de développement professionnel continu (CPD) qui dote les éducatrices africaines des compétences et des connaissances dont elles ont besoin pour enseigner avec succès. L’objectif du programme est de combler le fossé numérique entre les hommes et les femmes et de faire en sorte que chacun joue un rôle dans la construction de l’avenir de l’Afrique dans le cadre de la quatrième révolution industrielle. 

Former les enseignants 

Outre les jeunes formés, le programme ACW a également permis de mobiliser plus de 20 000 enseignants en 2021 grâce à ses sessions de formations de formateurs. Ces sessions sont primordiales pour que le savoir-faire numérique devienne un pilier essentiel de l’éducation de base dans chaque pays participant. “L’Afrique a un potentiel abondant, mais le manque de compétences dans ce domaine nous freine. Face à l’augmentation du chômage chez les jeunes en Afrique, l’éducation est la clé de la création d’un vivier de talents prêts à occuper les emplois du XXIe siècle, ce qui contribuera à faire avancer le continent. C’est le moment pour l’Afrique de briller”, déclare Albert Nsengiyumva, secrétaire exécutif de l’ADEA et parrain d’ACW. 

Le Maroc en tête de l’apprentissage

Pour la cinquième année consécutive, le Maroc a réussi à autonomiser le plus grand nombre de jeunes, 1,5 million d’entre eux ayant acquis des capacités de codage, soit une augmentation de 9 % par rapport à l’année précédente. En outre, plus de la moitié des enseignants qui ont reçu une formation, soit 11 000, venaient du Maroc. 

Ainsi, 4 % de l’ensemble de la population marocaine a participé à ACW. Ilham Laaziz, directrice du programme GENIE au ministère marocain de l’éducation et de la formation professionnelle, déclare : « Lorsque l’ACW a lancé ACW, seuls 20 enseignants ont été formés en direct par les cadres bénévoles d’ACW (SAP)en 2015, mais ils ont fini par introduire le codage à plus de 7 millions de jeunes marocains durant les 6 éditions. Nous sommes ravis que l’édition 2021 ait été un tel succès non seulement pour le Maroc mais aussi pour tout le continent ! ACW est une plate-forme puissante pour propulser les enseignants et les élèves dans le siècle numérique. »

Sauver la société grâce au codage

L’un des temps forts de l’édition 2021 a été le deuxième AfriCAN Code Challenge – une compétition annuelle panafricaine de codage où les jeunes sont chargés de coder un jeu à l’aide du langage de programmation Scratch pour aider à résoudre des problèmes de société. Cette année, on a demandé aux participants comment ils sauveraient le monde avec leurs superpouvoirs, et les superhéros gagnants étaient Devansh et Darshika de l’île Maurice avec leur jeu Super Recyclers. 

Le concours a été lancé en 2020 en partenariat avec SAP, l’UNESCO, Irish Aid, l’ADEA et Jokkolabs, et il est depuis devenu une célébration annuelle de la jeunesse et de l’innovation en Afrique.

“Ce n’est que grâce au pouvoir des partenariats que nous pouvons aider à libérer le potentiel numérique de millions d’autres jeunes Africains et leur donner les moyens de devenir les leaders des économies numériques de demain,”  conclut le ministre irlandais de l’Aide au développement outre-mer et de la Diaspora, Colm Brophy.

Pour plus d’informations ou pour savoir comment participer à l’initiative Africa Code Week, visitez le site : https://africacodeweek.org