mercredi, juillet 6, 2022

Biennale de Dakar 2022 : ARTSPLIT! ici, on commercialise votre art grâce au Numérique !

0 commentaire

Les œuvres d’Art résonnent en chacun des êtres humains à travers un sentiment, un souvenir ou tout simplement une passion. Les nouvelles technologies changent ainsi notre approche de l’Art, c’est un fait. ARTSPLIT en est une illustration parfaite. Cette plateforme sud-africaine allie technologie numérique et expérience d’un réseau mondial d’experts en art à travers la communauté artistique internationale.  

La numérisation des œuvres d’Art est un enjeu majeur de notre siècle. Conserver un patrimoine culturel passera forcément par des rénovations nécessaires afin de garder l’essence même de ce qui rend l’œuvre en question artistique. Ce qui fait tout l’essence de la plateforme Sud-Africaine. En effet, ARTSPLIT est une société de technologie de commerce des arts qui permet d’acheter des annonces africaines de qualité en combinant la technologie numérique et l’expérience d’un réseau mondial d’experts.  Faire un tour à Dakar à l’occasion de la biennale est une aubaine pour cette plateforme. Les artistes investissent la capitale sénégalaise, avec pas moins de 16 expositions dans le programme officiel et 450 manifestations dans le festival « Off ». Des artistes sont venus un peu partout d’Afrique et de la diaspora et cela pendant un mois. ARTSPLIT ne pouvait pas espérer mieux pour présenter ses services aux différents artistes. 

Lungui Morrison, émissaire de la plateforme, est venue tout droit du pays de Nelson Mandela. La dame se réjouit de la diversité des œuvres et des artistes. Elle ne manque pas mentionner la qualité des créations antistatiques de la biennale. Comme les artistes, la dame Morrison n’est pas seulement venue en touriste mais pour créer des liens entre ARTSPLIT et les artistes du continent et de la Diaspora. 

« Les amateurs d’art peuvent désormais échanger leurs splits d’œuvres d’art africaines prestigieuses en temps réel. ARTSPLIT est une équipe d’amateurs d’art, animés par un objectif commun : rehausser le profil mondial de l’art africain en créant une communauté diversifiée de collectionneurs et d’investisseurs d’art africain. Notre plateforme offre aux amateurs d’art la possibilité de détenir des actions (également appelées splits) d’œuvres d’art africaines prestigieuses, qu’ils peuvent échanger en temps réel », avancent les responsables de la plateforme. 

Qui dit numérisation de l’art, dit facilitation de l’accès aux œuvres. À l’aube des nouvelles façons digitales de consommer les œuvres, Morrison avance qu’ARTSPLIT compte accompagner les artistes pour les aider à vulgariser leurs œuvres mais à les commercialiser à travers le numérique. Elle nous fait savoir que leur plateforme dispose également d’une application. ARTSPLIT est, en effet, une galerie digitale qui met en exergue des expériences immersives et interactives à l’attention du public. 

La réalité virtuelle se penche désormais sur les musées afin de les rendre plus vivants et plus accessibles. ARTSPLIT offre également aux propriétaires d’art africain de qualité supérieure la possibilité de répertorier leurs œuvres, de les faire évaluer et de les vendre aux membres de notre communauté. « Vous pouvez décider de vendre votre œuvre en totalité, ou en fractions, (minimum de 10%) ce qui vous permettra de garder la propriété de votre œuvre tout en bénéficiant du commerce de votre œuvre », explique la tutelle.

La numérisation de l’art coïncide ainsi avec sa démocratisation, qui semble de plus en plus essentielle au vu de la situation sanitaire actuelle qui restreint les activités culturelles. Dorénavant, peu importe où nous sommes, il suffit d’une connexion internet et une multitude d’œuvres est à notre portée !