lundi, octobre 3, 2022

Identité Numérique Nationale – Le Sénégal vers une phase de « transformation de ses services »

0 commentaire

Le Sénégal vient de lancer un projet structurant afin d’assurer la transition vers une « identité numérique ». En effet, le digital constitue un facteur clé pour améliorer le quotidien du citoyen et lui faciliter l’accès aux multiples services qu’offrent les acteurs et opérateurs socioéconomiques du pays.

Un atelier de validation de l’Identité Numérique Nationale (INN) a été tenu ce vendredi 24 juin 2022. Une occasion pour le ministère de l’Economie numérique et des Télécommunications (MENT) de rappeler les enjeux d’un tel projet. Initié dans le cadre de la Stratégie « Sénégal Numérique 2025 » (SN2025), l’INN constitue l’un des programmes « du Projet d’Appui à la Gouvernance numérique (PAGNUM) mis en œuvre avec l’appui du PNUD ».

En effet, le PAGNUM a pour objectif général de contribuer à la transformation digitale des ministères sectoriels prioritaires pour une amélioration des performances de l’administration et une meilleure prise en charge des préoccupations des populations.

La feuille de route de ce projet numérique de l’Etat du Sénégal a été définie avec un budget global de 3 225 millions FCFA. Ce financement est réparti en trois axes stratégiques. Il s’agit de l’aspect gouvernance, avec 360 millions FCFA, les technologies et les services pour 2 050 millions FCFA et sur le capital humain et la conduite du changement pour 815 millions FCFA.
Selon Achille Malick Ndiaye, Directeur des TICS au MENT, suite à l’actualisation du Plan d’actions de la SN2025, il était assorti comme recommandation phare « la mise en place d’un identifiant numérique unique » pour faciliter l’interopérabilité des systèmes d’information de l’Etat : « l’INN vise à favoriser les échanges de données sur les personnes et les entreprises et l’inclusion de tous les citoyens afin de réaliser les objectifs de développement durable (ODD), ainsi que la création de richesses. Cette INN s’appuie sur la souveraineté nationale des données numériques et englobera les technologies de pointe comme l’intelligence artificielle ou les objets connectés .

Luc Gnonlonfoun, représentant du PNUD révèle que ce projet est la définition d’une vision consensuelle. Il s’agit, selon ses dires, de mettre en œuvre une identité numérique opérationnelle fiable, sécurisée et accessible aux profits des usagers en 2024 au Sénégal. « Les enjeux liés à l’identité numérique notamment dans la délivrance de service adéquat aux usagers dans les secteurs clés que sont la santé, l’éducation, les questions de couvertures sociales, la disponibilité des données ou encore l’inclusion financière. Ces enjeux qui sont liés à l’identité numérique sont également des prérequis pour la mise en route de travaux futurs en particulier les questions de vote électronique ou encore des questions liées au foncier, à l’élargissement d’espace fiscal. C’est important à ce niveau de révéler la complexité de la mission qui nous incombe et à tous les partenaires », a fait savoir Luc Gnonlon foun.

En effet, dans le rapport réalisé par Gaindé 2000, il est mentionné que Le Sénégal, à travers sa stratégie numérique SN2025, entend centrer le numérique au cœur du développement socio-économique et promouvoir des efforts de coordination dans le secteur. Dans cette même visée, il est question de faciliter l’interopérabilité des systèmes d’information de l’Etat. Pour ce faire, il est impératif de mettre en place l’identité numérique pour faciliter les échanges de données sur les personnes et les entreprises. Ce système d’identité numérique permettra ainsi de favoriser l’inclusion de tous les citoyens afin de réaliser les objectifs de développement durable, ainsi que la création de richesses.