dimanche, novembre 27, 2022

Renforcer les médias de l’Afrique de l’Ouest: La Fondation Hirondelle recrute 25 journalistes pour une formation

0 commentaire

 La Fondation Hirondelle lance un appel à candidatures pour la sélection d’une cohorte de journalistes pour son programme de formation professionnelle Prévention de la violence et médias : Renforcer les médias de l’Afrique de l’Ouest. Ce programme bénéficie du soutien technique et financier de la Division Paix et droits de l’homme du Département fédéral des affaires étrangères – DFAE de Suisse. 

L’objectif de ce programme est de renforcer le rôle constructif des médias d’Afrique de l’Ouest dans la prévention des conflits et de l’extrémisme violent, en promouvant leur rôle d’information sur les conflits et d’acteurs de la prévention de l’extrémisme violent et en donnant la parole à toutes les parties concernées. 

Par son contenu, ce programme intéresse les journalistes et les responsables en service dans les médias (radio et presse en ligne) d’Afrique de l’Ouest, mais aussi un certain nombre d’experts et d’acteurs de la société civile qui sont en interaction avec des acteurs du secteur médiatique. 

Se situant dans la perspective plus globale du champ de travail « médias et conflits », la spécificité de ce programme pilote est son focus sur la dimension de prévention de la violence, qui constitue une approche novatrice et requiert des outils spécifiques dont l’acquisition sera au coeur des sessions de formation. 

Le programme complet est étalé sur 18 mois, avec quatre sessions d’une durée de 5 à 8 jours, organisées tous les trois à quatre mois. La première session de 5 jours est prévue du 17 au 21 novembre 2022 à Ouagadougou au Burkina Faso. Les sessions suivantes se dérouleront également à Ouagadougou aux périodes indicatives suivantes : mars 2023 (atelier de 8 jours), juillet 2023 (atelier de 8 jours) et novembre 2023 (atelier de 5 jours). 

Le programme est destiné à des professionnels-les et responsables des radios et presse en ligne en exercice, en provenance du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Mali, du Niger et du Togo. Une cohorte de base de 25 participants est prévue, qui sera élargie pour certains modules à 35 personnes (y compris des experts et représentant.e.s de la société civile). L’objectif de cet appel à candidatures est d’identifier la cohorte de base de 25 journalistes qui seront retenus sur la base d’une grille de critères de sélection. 

Cette offre nouvelle de la Fondation Hirondelle répond à trois besoins fondamentaux : 

  • • Le besoin d’un travail approfondi sur le rôle des médias dans la paix et la prévention de la violence, qui correspond aux objectifs tant de la Fondation Hirondelle que du programme PEV du 

2 

  • DFAE suisse ; il s’agit à la fois de mieux comprendre ce rôle et de renforcer les capacités des professionnels des médias à l’assumer. 
  • • Le besoin de contribuer à consolider le plaidoyer pour la prévention de la violence, à travers la mobilisation des médias. 
  • • Le besoin de mobiliser, de sensibiliser et de constituer une communauté de base de professionnels des médias, à partir de laquelle un travail de plus grande ampleur pourrait être entrepris. 

Ce programme répond également de manière adaptée à des besoins spécifiques et se différencie des offres existantes sur six points, à savoir : 

(1) Il cible les professionnel.le.s des radios et presse en ligne ayant au moins un minimum de 5 ans d’expérience dans une rédaction dédiée à la couverture des sujets de société, et qui sont confrontés quotidiennement à ces thématiques dans l’exercice de leurs fonctions. 

(2) Il offre une formation substantielle mais sous forme de modules de courte durée échelonnés sur le temps, qui respecte ainsi les rythmes de travail au sein des rédactions desquelles les journalistes participant au programme ne peuvent être absents longtemps. 

(3) Une formation ciblée qui aborde en profondeur différents aspects de l’extrémisme violent tel qu’il se manifeste dans le contexte spécifique de ces médias, ainsi que de sa prévention, grâce à l’incorporation des différentes sessions à l’intérieur d’un curriculum d’ensemble cohérent. 

(4) Il incorpore l’expérience d’experts, de praticiens et chercheurs de la région qui apportent leur contribution à titre de personnes ressources. 

(5) Il assure une formation qui reste pratique à travers les exercices au sein d’un média reconnu dans la prise en charge de ces sujets, et dans les conditions de production réelles. 

(6) Il a la forme d’une formation régionale qui met en commun des savoirs et des savoir-faire souvent éparpillés, et qui contribue à un rayonnement de réponses alternatives à la violence à travers la mise en réseau de professionnels de médias autour de la thématique de la PEV. 

Les frais de participation à cette formation sont intégralement pris en charge par le projet. 

Profil des candidat-e-s. 

– Être professionnel-le- de la radio (journaliste et animateur-trice) ou de la presse en ligne en service depuis au moins 5 années et dont le média est légalement enregistré dans un des pays ciblés. 

– Avoir régulièrement produit au cours des trois dernières années sur des sujets de société, d’intérêt général ou des thématiques liées au projet (conflits, extrémisme violent, paix). 

Avoir l’autorisation de son média pour tout le cycle de formation auquel le/la journaliste s’engage à participer. 

– S’engager à présenter une étude de cas et à produire sur les thématiques entre les sessions 

Les candidatures féminines répondant au profil sont vivement encouragées. 

Modalités de participation à la formation : 

Les bénéficiaires doivent prendre un engagement d’assiduité. Ils-elles s’assureront de pouvoir suivre l’ensemble des sessions de formation, et doivent garantir leur disponibilité, et auront une obligation de développement et de présentation d’un cas pratique dans le cadre de la formation. 

Dossier de candidature

Une offre de formation Fondation Hirondelle (1)