jeudi, juillet 18, 2024

Blockchain- les startups africaines ont levé 474 millions de dollars en 2021

0 commentaire

Selon le rapport African Blockchain Report 2022, publié par Standard Bank et CV VC, l’industrie de la blockchain en Afrique connaît une croissance fulgurante, avec une augmentation de 429% du financement des entreprises de la blockchain l’année dernière, dépassant ainsi la croissance mondiale de 4%.

Cette croissance est le signe que la technologie de la blockchain continue d’avoir un impact significatif en Afrique, faisant de la région la plus dynamique au monde dans ce domaine.

Le rapport souligne que, malgré les défis économiques et socio-politiques, les startups africaines de la blockchain ont levé 474 millions de dollars l’année dernière, soit une augmentation de 429% par rapport à l’année précédente. La catégorie « Custody and Exchanges » a été la plus financée en Afrique avec une part de 52%, suivie de « Fintech » (24%) et de « Infrastructure and Development » (15%). Les Seychelles et l’Afrique du Sud ont représenté 81% du financement de la blockchain en Afrique.

Le rapport révèle également que le Nigeria a été le pays le plus financé en termes de nombre de startups de la blockchain, suivi de l’Afrique du Sud, des Seychelles et du Kenya. Le nombre de transactions impliquant des entreprises de la blockchain en Afrique a augmenté de 12%, avec des entreprises telles que Kucoin, MFS Africa, Scroll, VALR et Carry1st ayant levé des fonds importants.

Gideon Greaves, directeur général de CV VC Africa, a déclaré que l’industrie de la blockchain en Afrique connaissait une croissance rapide, les investisseurs l’embrassant facilement. Il a ajouté que l’environnement collaboratif magnétique parmi les développeurs et les organisations de l’espace était un atout pour l’industrie. Selon lui, le potentiel transformateur de cette technologie pour les opérations commerciales en Afrique est indéniable et les investisseurs continuent d’exprimer leur confiance dans la durabilité et les perspectives de l’industrie de la blockchain. Il prévoit ainsi une croissance et des investissements supplémentaires en Afrique dans les années à venir.