mercredi, juillet 17, 2024

Appel à candidatures pour le programme de bourses Marie Skłodowska-Curie 2023 de l’AIEA

0 commentaire

L’appel à candidatures du quatrième cycle du programme de bourses Marie Skłodowska-Curie de l’AIEA est maintenant ouvert. Les femmes qui souhaitent faire des études dans le domaine nucléaire sont encouragées à poser leur candidature avant le 30 septembre 2023. Elles trouveront plus d’informations sur la procédure de candidature ici.  Cette année, l’AIEA devrait accorder 200 bourses, le nombre le plus élevé à ce jour.

Le programme, qui porte le nom de la physicienne et double prix Nobel Marie Skłodowska-Curie, encourage les femmes à faire carrière dans le nucléaire en fournissant des bourses qui couvrent les frais de scolarité et de subsistance, ainsi que des possibilités de stage.

Les étudiantes peuvent également tisser un réseau lors d’événements techniques et par le groupe des étudiantes et anciennes étudiantes.  En allégeant la charge financière, le programme encourage les jeunes femmes à mener des études avancées dans les disciplines nucléaires qu’elles ont choisies. Le programme s’adresse à tous les États Membres de l’AIEA et contribue à la parité hommes-femmes dans le domaine nucléaire.

Amelia Jansen van Vuuren, boursière sud-africaine en stage à la Division de biophysique des rayonnements de la Fondation nationale de recherche, Laboratoire iThemba de recherche scientifique sur accélérateur au Cap (Afrique du Sud).

Depuis le lancement du programme en 2020, des bourses ont été octroyées à 360 étudiantes de 110 États Membres, poursuivant des études dans 65 pays. En avril 2023, 110 boursières avaient terminé leur master et la plupart avaient également reçu par l’AIEA des possibilités de stage à l’Agence même (à son siège ou dans ses laboratoires), dans des centres collaborateurs de l’AIEA ou d’autres organisations partenaires.

« Le programme de bourses Marie Skłodowska-Curie aidera les femmes à renforcer leur formation dans le domaine nucléaire, ce qui est crucial pour les générations actuelles et futures. Nous devons continuer de travailler ensemble, femmes et hommes, afin que la main-d’œuvre dans le secteur nucléaire soit plus équilibrée. Nous avons besoin de la créativité des hommes et des femmes pour améliorer la recherche dans de nombreux domaines scientifiques », explique Carolina Gutierrez Bolanos, boursière mexicaine.

Des bourses sont octroyées à des étudiantes du monde entier

Répartition régionale des bénéficiaires du programme en avril 2023.

Plus d’un tiers des étudiantes ont choisi un master en sciences et applications nucléaires. Les autres sujets les plus populaires sont l’énergie nucléaire, puis la sûreté nucléaire, la sécurité nucléaire, les garanties et la non-prolifération, et le droit nucléaire.

Carolina Gutierrez Bolanos, boursière mexicaine, en stage à Elettra-Sincrotrone Trieste S.C.p.A., centre collaborateur de l’AIEA à Trieste (Italie).

À l’issue du programme, certaines boursières ont enchaîné sur un doctorat et d’autres se sont lancées sur le marché du travail. Maryam Zarei, boursière iranienne, a obtenu une place de doctorante en partie grâce au programme de bourses Marie Skłodowska-Curie.

« Le programme a complètement modifié mon parcours académique en m’apportant les ressources et l’appui qui m’ont permis d’approfondir mes recherches et de rédiger des articles scientifiques dans le domaine de la radiologie médicale. Mon stage à l’Unité de la radioprotection des patients de l’AIEA a non seulement renforcé mon intérêt pour la physique médicale mais aussi ouvert de nouvelles perspectives de progression. Le contact étroit avec les experts de l’AIEA a guidé mon parcours académique et renforcé ma confiance car j’ai pu montrer mes compétences et finalement obtenu un poste de doctorante très convoité », explique Zarei.

Le programme de bourses Marie Skłodowska-Curie est financé par les contributions d’États Membres et de partenaires de l’AIEA. Pour plus d’informations sur le programme – faits et chiffres, témoignages, donateurs et composantes – cliquez ici.

Le programme n’est ouvert qu’aux candidates poursuivant des études de master. Les professionnelles qualifiées qui recherchent des perspectives d’évolution en début ou en milieu de carrière peuvent présenter leur candidature au programme Lise Meitner.