mardi, juillet 23, 2024

Inclusion financière – le taux de bancarisation du Sénégal estimé à 22,39 % en 2023

0 commentaire

L’inclusion financière n’est pas encore pleinement réalisée au Sénégal, avec un taux de bancarisation estimé à seulement 22,39 % en 2023. C’est ce qui ressort d’un atelier organisé à Dakar par la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) dans le cadre de la révision de la Stratégie Régionale d’Inclusion Financière (SRIF) au sein de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA).

Cette initiative, inscrite dans un contexte global de lutte contre la pauvreté et les inégalités, vise à améliorer l’accès des populations aux services financiers. La rencontre, qui se tient sur deux jours, du mercredi 3 au jeudi 4 juillet 2024, a pour but de renforcer cette stratégie.

L’inclusion financière : un levier de développement

L’inclusion financière est perçue comme un levier important pour le développement économique et social. Elle est au cœur des préoccupations des décideurs politiques mondiaux, comme l’a souligné François Étienne Déthié Sène, directeur national de la BCEAO au Sénégal :

« L’inclusion financière est une priorité pour les pouvoirs publics et les institutions financières internationales en raison des bénéfices qu’elle apporte, notamment en matière de réduction de la pauvreté et des inégalités. Elle est également essentielle pour stimuler la croissance économique et la création de richesses. »

Malgré le rôle clé du secteur bancaire, le taux de bancarisation reste faible. Au Sénégal, le taux de bancarisation n’atteint que 22,39 % en 2023. Une grande partie de la population est ainsi exclue des services bancaires de base, limitant leurs opportunités économiques.

« Nous devons redoubler d’efforts pour améliorer l’accès aux services financiers et augmenter le taux de bancarisation, » a ajouté M. Sène.

Le Secteur de la microfinance : Un modèle de succès

En revanche, le secteur de la microfinance a connu une croissance remarquable. En 2023, il comptait 4,3 millions de membres/clients, avec des crédits en cours s’élevant à 752 milliards de francs CFA et des dépôts atteignant 570 milliards de francs CFA. Le réseau de microfinance dispose de 1 082 guichets opérationnels, démontrant sa capacité à servir efficacement une large clientèle. La monnaie électronique, avec un taux d’utilisation de 59,86 %, reste le principal catalyseur de l’inclusion financière, facilitant l’accès aux services financiers dans les zones moins desservies par les banques traditionnelles.

Progrès et défis de la Sstratégie régionale

Depuis l’adoption de la SRIF en juin 2016, des progrès notables ont été réalisés dans la région. Le taux d’utilisation des services financiers est passé de 47 % en 2016 à 71,4 % en 2023, principalement grâce au développement des services financiers numériques. Cependant, l’objectif initial de 75 % n’a pas encore été atteint, laissant des défis à relever pour les autorités de l’UEMOA. La Stratégie Nationale d’Inclusion Financière au Sénégal pour la période 2022-2026 vise à atteindre un taux d’accès de 65 % pour les populations et de 90 % pour les PME.

Actuellement, plus de 50 % de la population sénégalaise n’a pas accès à un compte bancaire, et seulement 9 % des adultes épargnent dans une institution financière formelle, ce qui pose des défis pour le financement de l’économie.