jeudi, juillet 18, 2024

Programme PACAO – Alternance-école : 50 jeunes diplômés font leur entrée sur le marché du travail

0 commentaire

Senstartup a procédé ce vendredi à la remise de diplômes à de jeunes apprenants dans le cadre du projet alternance école-entreprise.  Ce programme, financé par l’Union européenne (UE) à hauteur de 9 millions d’euros, soit 5 milliards 850 millions de FCFA pour le Sénégal, vise à renforcer la compétitivité des chaînes de valeur telles que la mangue et l’oignon, ainsi que les technologies de l’information et de la communication

Selon Boubacar Kanouté, chargé de programme à la délégation de l’Union européenne au Sénégal, ce projet, intitulé « Projet d’Appui à la Compétitivité en Afrique de l’Ouest (PACAO)« , est financé par l’UE à hauteur de 120 millions d’euros pour les pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).
Pour le Sénégal, un montant d’environ 9 millions d’euros a été alloué pour renforcer la compétitivité des chaînes de valeur, notamment la mangue et l’oignon, ainsi que les technologies de l’information et de la communication, communément appelées aujourd’hui le digital ou le numérique.
Ce programme, selon Boubacar Kanouté, offre une alternance école-entreprise pour des jeunes en quête d’insertion professionnelle et d’emploi.

Senstartup a mis en œuvre deux cohortes de 50 apprenants en partenariat avec deux institutions de formation (IHE et BakeliSchool) et a mobilisé treize TPE/PME. La première cohorte, composée de 25 apprenants spécialisés en data science, réseaux télécom, et génie logiciel, a été placée dans 7 entreprises. À la fin de cette première cohorte, douze apprenants ont été recrutés, et quatre d’entre eux développent actuellement leur propre projet. La deuxième cohorte, également composée de 25 apprenants en partenariat avec l’établissement de formation professionnelle Bakeli, a vu 23 de ses membres placés dans 6 entreprises dans les domaines de la programmation, du marketing digital et du design.

Pour Boubacar Kanouté, il est crucial, dans le cadre de cette capitalisation, d’être en étroite collaboration avec le gouvernement, car l’emploi des jeunes est une priorité pour ce dernier.

Aïssatou Diallo, chef du bureau Afrique au Centre du Commerce International (ITC), a souligné l’importance de développer des partenariats entre les TPE/PME et les institutions de formation professionnelle pour favoriser l’alternance école-entreprise et accroître la disponibilité de ressources humaines hautement qualifiées. Elle a affirmé que ce programme aide les porteurs de projet à acquérir les connaissances théoriques et pratiques nécessaires pour développer des solutions numériques.
Momar Diop, entrepreneur et président de Senstartup, a rappelé le rôle fédérateur et organisateur de Senstartup, ainsi que sa contribution à l’emploi au Sénégal, à la professionnalisation des jeunes et à l’amélioration de leurs compétences dans le domaine du numérique.

Ce programme, aligné à la Stratégie Sénégal Numérique SN 2025, a été très bénéfique, selon Ibrahima Diallo, en améliorant le positionnement des jeunes sur les débouchés existants dans la sous-région et sur les marchés internationaux.