Technologie

Avec les MOOCs, suivez gratuitement les cours en ligne des meilleures universités et écoles

Internet a révolutionné tous les secteurs d’activités de l’Homme moderne.
Avec cette toile, tout devient de plus en plus accessible quel que soit le lieu où nous sommes. Une fois connecté sur Internet, tout le monde est sur le même pied.

L’accès au savoir qui demandait autrefois un certain statut, un certain milieu ou encore certains moyens, est devenu aujourd’hui une chose commune, avec le simple outil qui est Internet.
Des milliards de livres et vidéos disponibles en ligne ont fait du web la plus grande bibliothèque de nos jours. En plus de cela, depuis quelques années, les MOOCs ont permis de transposer les meilleures universités du monde sur la toile.
Du coup, de nos jours, Internet est un véritable temple du Savoir.

A la découverte des MOOCs

Comme nous le rappelions dans un article, la plupart des innovations dans le domaine des TIC vient du monde anglophone. Conséquemment, les MOOCs viennent des pays de la langue de Shakespeare.
Ainsi, MOOC signifiera  Massive Open Online Courses. En français, pas facile de trouver une définition exacte.

Ce qui veut dire que nous avons différentes significations :
Cours en ligne ouvert et massif,   Cours en ligne ouvert à tous ou cours en ligne ouvert aux masses. Mais nous pensons que la deuxième définition est la plus explicite.

Autrement, ce sont des cours d’universités ou d’écoles de formation mis en ligne et à accès gratuit aux internautes après une inscription.

Les Professeurs préparent des vidéos, des audio, des textes ou des diapositives qu’ils mettent à la disposition des étudiants sur la plateforme (un site internet).

Ce qui est intéressant, c’est que les apprenants ont la possibilité de télécharger les contenus afin de les revoir plusieurs fois, d’y réfléchir afin de pouvoir mieux interagir avec les autres étudiants qui suivent le même cours. Car des Wikis sont aussi créés et chacun peut y poster ses préoccupations autrement, ses questions. Et en retour les réponses des professeurs et d’éventuelles réponses et conseils de ses pairs. Ce qui veut dire que c’est de la vraie pédagogie interactive.
Et c’est cette pédagogie qui permet d’acquérir un Savoir solide. Fini le Professeur qui est là, sur la chaire en train de discourir devant des étudiants qui s’empressent à prendre note.
Ici, l’apprenant est acteur dans le processus de construction du savoir. Devant son ordinateur, plus précisément devant Google, l’étudiant souhaitera avoir le maximum d’informations sur ce qu’il est en train d’étudier. N’est-ce pas un bon moyen de pousser la personne à mettre la main sur la pâte ? 

Avec ces plateformes, toute personne, où qu’elle soit peut suivre les cours des meilleures universités du monde, dispensés par d’éminents Professeurs gratuitement.
Donc, on peut rester dans son pays et précisément dans sa chambre même et suivre chaque jour des cours dispensés à Harvard, Oxford, Yale, HEC Paris, SciencesPo, INSE, etc.

Udacity  edX et particulièrement Coursera sont de grandes plateformes qui ont connu un succès dans ces cours en ligne. Ce qui a permis aux Moocs de se répandre au sein des meilleures universités et écoles de formation du monde. Plusieurs milliers d’étudiants de différents pays ont acquis un savoir et un certificat attribué par des universités de renoms sans y mettre le pied.

2014, année des Moocs pour les Francophones

Pas la peine de se poser la question, les cours d’université gratuits en ligne ne sont pas encore arrivés chez nous en Afrique. Par contre, les Moocs viennent d’arriver chez les Francophones, d’une manière générale, en cette année 2014.

En France, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a lancé en octobre 2013 FUN  (France Université Numérique).

« FUN est une plateforme mise à disposition des établissements de l’enseignement supérieur français et de leurs partenaires académiques dans le monde entier. Cette initiative vise à fédérer les projets des universités et écoles françaises pour leur donner une visibilité internationale, et permettre à tous les publics d’accéder à des cours variés et de qualité où qu’ils soient dans le monde. »

Ainsi  les étudiants et les internautes peuvent s’inscrire sur https://www.france-universite-numerique-mooc.fr  et « suivre ces cours de manière interactive et collaborative, à leur rythme. »

Voici le catalogue de cours disponibles actuellement :

SRAS : une « révolution » de la gouvernance mondiale des épidémies ?;

La Fabrication Numérique;

Optique non-linéaire;

Introduction aux réseaux mobiles;

QuidQuam ? Eureka ! – Comprendre le monde au quotidien;

Lutter contre les maladies émergentes infectieuses;

Du manager au leader;

Développement Durable;

Principes des réseaux de données;

Aux origines de notre système juridique : histoire du droit et des institutions;

La bombe démographique est-elle désamorcée ?;

Ville durable : être acteur du changement;

Concepts et méthodes en épidémiologie;

Comprendre l’exercice de la Justice : panorama des institutions juridictionnelles;

Internet, les autres et moi;

Données et services numériques, dans le nuage et ailleurs;

Eléments de santé au travail pour les ingénieurs et managers;

Introduction aux technologies des médias interactifs numériques;

Espace Mondial;

Fondamentaux en statistique;

Scientific Humanities;

Comprendre le Transmedia Storytelling;

Dans le secret des rouages de l’Etat occidental: décryptage du droit constitutionnel;

La Première Guerre mondiale expliquée à travers ses archives;

Philosophie et modes de vie ; de Socrate à Pierre Hadot et Michel Foucault.

Pas mal comme début. Même si les offres de cours sur une plateforme anglophone comme Coursera est plusieurs fois plus riche.

Mais il faut noter que « Le catalogue de cours disponibles s’enrichira continuellement pour proposer une variété de formations répondant aux besoins de tous les publics. »  

Si vous êtes intéressé, allez-vous inscrire, afin de tenter de décrocher un certificat après quelques semaines de cours.

Nous rappelons que certains cours démarrent bientôt.

Comments

comments

Comments
To Top