Formation

Les TIC au cœur de l’Enseignement supérieur sénégalais

Avec la matérialisation de la décision n° 2 prise par le Chef de l’Etat lors du  premier Conseil présidentiel sur l’Enseignement supérieur, les technologies de l’information et de la communication occupent une place primordiale dans l’accès à l’enseignement et l’efficacité du sytème.

Le gouvernement avait organisé, en 2013, une Concertation nationale sur l’Avenir de l’Enseignement supérieur au Sénégal. Par la suite, 78 recommandations ont été retenues pour mieux tirer profit de ce secteur incontournable dans le développement d’un pays.

Dans la même année, le premier conseil présidentiel sur l’Enseignement supérieur fut organisé. Cela, en plus du Plan de développement de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, « ont permis de rendre opérationnelles les réformes prioritaires à mettre en œuvre. » Des réformes qui contribuent à la concrétisation des objectifs de l’axe 2 du Plan Sénégal émergent : Capital humain, Protection sociale et Développement durable.

Par conséquent, le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation s’est engagé dans la mise en œuvre des 11 décisions présidentielles en matière d’enseignement supérieur et de Recherche.

Les technologies de l’Information et de la Communication au cœur de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

La décision numéro 2 est : « mettre les technologies de l’information et de la communication (TIC) au cœur du développement de l’enseignement supérieur et de la recherche pour améliorer l’accès à l’enseignement supérieur et l’efficacité du système. »

 6 directives pour la matérialisation de cette décision

La première est celle de la mise en place de l’Université virtuelle sénégalaise (UVS) et des Espaces numériques ouverts (ENO) dans chacune des régions du Sénégal et au sein des universités publiques.

Avec ses 22 000 étudiants, l’Université virtuelle du Sénégal fonctionne depuis 2014.

Ainsi, nous avons des Espaces numériques ouverts fonctionnels dans 7 régions : Dakar, Diourbel, Kaolack, Kolda, Thiès, Saint- Louis et Ziguinchor. Vingt d’autres sont en cours de construction. L’objectif est de réaliser une cinquantaine dans les 45 départements du pays.

A cela, s’ajoute la construction du siège de l’UVS dans la nouvelle Cité du Savoir de Diamniadio.

En ce qui concerne la mise en place du Système d’Information et de Gestion de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (SIGESR), différentes plateformes sont en ligne.

En février 2013, la plateforme pour l’orientation des nouveaux bacheliers, orientation.campusen.sn, a été lancée.

Les dépôts des demandes de bourses d’études à l’étranger (bourses pédagogiques, bourses de mobilité, bourses postdoctorales, bourses d’exemption) se font à travers boursesetrangere.campusen.sn.

Quant aux demandes de bourses sociales et d’aides, elles se font sur etudiants.campusen.sn. Pour une meilleure gestion de ces bourses, l’application dénommée SENBOURSE a été développée.  La liste des étudiants qui ont des bourses pédagogiques est publiée sur bourses.campusen.sn.

Actuellement, toutes les offres de formations accréditées au Sénégal, publique et privée, sont disponibles sur formations.campusen.sn.

Pour permettre à tout étudiant d’avoir un outil de travail, une plateforme sur le projet « Un étudiant, un ordinateur » existe. Pour le suivi du parcours des étudiants, c’est l’application S’POIR qui a été mise en place.

La directive numéro 6 intitulé « Développer l’enseignement supérieur à distance et encourager le personnel d’enseignement et de recherche à utiliser les TIC » a été réalisée.

Actuellement, toutes les universités publiques en plus de l’UVS dispensent des formations à distance. Ce qui fait qu’elles ont des instituts de formation ouverte à distance (FOAD). Plus de 943 cours sont en ligne.

Lire aussi: Avec les MOOCs, suivez gratuitement les cours en ligne des meilleures universités et écoles

Concernant la directive 5, le Centre de Mutualisation et de Partage (CMP) de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est créé à la Cité du Savoir.

Dans les six directives, seules deux sont en cours de réalisation :

L’interconnexion de tous les établissements d’enseignement supérieur public et privé et celle sur la création d’une bibliothèque nationale virtuelle pour partager les ressources numériques.

Credit image : MESRI

Comments

comments

Comments
To Top