Formateur en intelligence artificielle, en machine learning, en data engineering et en Deep Learning, Mael FABIEN en séjour au Sénégal s’est intéressé à la détection des objets dans les images. 

Selon le formateur, “Le deep learning s’est inspiré aux  algorithmes de processus de réflexion d’un cerveau humain. Grâce à cette matière, la prédiction des temps de livraison est possible. L’essor de l’IA permet de viser des champs d’application très vastes. Plus il y a la formation, plus des professionnels seront intéressés, et plus des solutions seront développées ».

Lire aussi l’article : Nafissatou Dia, nouvelle directrice de la communication du groupe CFAO

Au Sénégal, la dynamique est en marche et les entreprises sont en train de développer des applications. Une pratique peut booster l’IA. L’automatisation des actions de l’homme dépend du développement des solutions avec la percée du digital et de l’IA dans le quotidien des hommes. 

Pour le virage du digital, le Sénégal ne doit pas rester en retard car les entreprises se digitalisent de plus en plus . Il faut être proactif et la formation est nécessaire si l’on veut être en phase avec l’évolution du numérique.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet