« L’accès à Internet ne doit pas être considéré comme un luxe. » C’est la phrase clé à retenir du rapport de l’Alliance for Affordable Internet (A4AI) 2019 qui informe qu’en Afrique, le coût moyen pour seulement 1 Go de données représente 7,12 % du salaire mensuel moyen. Dans certains pays, 1 Go coûte jusqu’à 20 % du salaire moyen.

Cette étude souligne que pour garantir à tous un accès à Internet abordable, il faut nécessairement relever le défi de l’écart qui existe entre l’accès à Internet pour un Américain et un Africain. Et pour avoir un accès à Internet abordable, il nous faut des marchés concurrentiels.

La concurrence est essentielle au succès des marchés du haut débit

Conséquemment, l’analyse sur l’abordabilité révèle qu’une concurrence saine sur le marché conduit à un accès à internet plus abordable, donnant le choix aux consommateurs et renforçant la pression concurrentielle pour faire baisser les prix. Inversement, le manque de concurrence est l’un des principaux obstacles à l’accessibilité financière.

Lire aussi: Internet mobile Sénégal : Le boycott et la concurrence font fléchir Orange

C’est pourquoi, les décideurs et les régulateurs des différents pays doivent encourager et surtout aider les nouveaux arrivant à se faire une place sur leurs marchés.

Actuellement, le succès des marchés du haut débit oriente la concurrence. Malheureusement de nombreux pays n’y arrivent pas.

Sur les 136 pays à revenu faible et intermédiaire étudiés dans ce rapport, seuls 65 possèdent des marchés pleinement concurrentiels. À l’échelle mondiale, plus de 260 millions de personnes n’ont qu’un choix parmi les principaux opérateurs de réseau de téléphonie mobile, et environ 589 millions de personnes vivent dans des pays où le manque de concurrence maintient les prix d’Internet à un niveau supérieur à ce qu’ils devraient être.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet