Google a inauguré ce 30 Janvier son premier Google Developers Space sur le continent africain, à Lagos, au Nigeria. Le Google Developers Space est un centre d’excellence pour les développeurs, les entrepreneurs et les start-up basés en Afrique. Il abritera également le Google Launchpad Accelerator Africa.

Respecter notre engagement

En 2017, Sundar Pichai, le PDG de Google, s’est engagé auprès des entrepreneurs africains à lancer le programme Launchpad Accelerator Africa et à créer un espace pour accueillir ces initiatives au Nigeria. Le Google Developers Space est la concrétisation de cet engagement et constituera un centre d’excellence où les entrepreneurs, les développeurs, les mentors, les sociétés de capital-risque et les investisseurs pourront se rencontrer et collaborer.

“Pour bien prendre en compte les besoins de l’écosystème technologique africain, nous nous sommes associés à Impact Hub et nous sommes installés à la même adresse pour donner vie à l’Espace. Par ailleurs, nous avons travaillé avec Spacefinish, une entreprise locale, pour concevoir et créer un environnement propice à la collaboration et à l’innovation” explique Onajite Emerhor, responsable des opérations du programme Launchpad Accelerator Africa dans  une note parvenue à socialnellink.

Dès aujourd’hui, les membres de l’écosystème technologique africain peuvent utiliser gratuitement cet espace véritablement dédié aux professionnels de ce continent. En plus d’abriter le Google Launchpad Accelerator Africa, l’espace accueillera les rencontres de développeurs, des sessions de formation, les consultations par les experts, les événements « Women in tech », les programmes pour start-up (en dehors de Launchpad), les événements organisés par les partenaires qui apportent leur soutien à l’écosystème plus large des entrepreneurs et des développeurs, ainsi qu’aux initiatives de Google destinées à favoriser l’autonomisation des personnes par la formation aux compétences numériques.

Lire aussi l’article : L’ancien CEO de Google Africa, Stafford Masie déclare que le Bitcoin changera l’humanité.

Depuis le lancement du programme Launchpad Accelerator Africa en 2018, nous avons travaillé avec 47 start-ups de 17 pays africains : Afrique du Sud, Algérie, Botswana, Cameroun, Côte d’Ivoire, Égypte, Éthiopie, Ghana, Kenya, Maroc, Nigeria, Ouganda, Rwanda, Sénégal, Tanzanie, Tunisie et Zimbabwe. Collectivement ils ont recueilli des millions de dollars d’investissements et créé des centaines d’emplois” dit-elle

Un soutien sans faille aux start-up et aux développeurs africains

L’inauguration de cet espace est une autre façon pour google de montrer son  engagement permanent en faveur des écosystèmes des start-up et des développeurs basés en Afrique subsaharienne.

Dans le cadre du soutien que nous apportons aux développeurs, nous menons des programmes tels que les groupes de développeurs Google et les Women Techmakers, en proposant aux développeurs de la formation et un accompagnement en phase avec les exigences du monde professionnel en matière de compétences. Des groupes communautaires mettent en place des activités comme Study Jams- des groupes de travail animés par des développeurs.

Il existe 173 Google Developer Groups (GDG – Groupes de développeurs Google) actifs en Afrique, qui offrent aux développeurs l’opportunité d’échanger avec des professionnels ayant des centres d’intérêts proches, à l’occasion des rencontres des GDG qui permettent d’aborder toute sorte de sujets techniques et de participer à des ateliers pratiques. Les GDG organisent également des DevFests, des événements destinés aux développeurs, menés par et pour la communauté et axés sur l’apprentissage des technologies Google. Rien que l’année dernière, plus de 100 événements DevFest ont été organisés à travers l’Afrique. Le continent compte également 135 clubs d’étudiants développeurs (DSC) – des groupes universitaires destinés aux étudiants intéressés par les technologies de développement Google. Notre initiative « Women Techmakers », qui permet aux femmes intéressées par les technologies de réussir en leur offrant une visibilité, une communauté et des ressources, compte plus de 150 sections réparties dans 25 pays d’Afrique.

L’écosystème des start-up africaines connaît actuellement un véritable essor. La création de cet espace est notre façon de l’accompagner et d’y participer. Nous nous réjouissons à la perspective de travailler avec des start-up et d’autres acteurs de cet écosystème de tout le continent dans le cadre de cet Espace.

Article rédigé par  Onajite Emerhor, responsable des opérations du programme Launchpad Accelerator Africa  pour socialnetlink