L’autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes  ( ARTP) veut en finir  définitivement avec la mauvaise qualité du réseau téléphonique au Sénégal tant décriée par les consommateurs. Pour atteindre ses objectifs, le régulateur a convoqué ce matin à son siège à Dakar, les directeurs généraux des trois opérateurs  à savoir ( Orange, Free et Expresso ) pour trouver des solutions durables.

Après avoir effectué des visites de terrain dans les régions comme Thiès, Kédougou, Tambacounda et Matam, où la qualité du réseau est plus mauvaise en raison de plusieurs facteurs, le siège de l’Autorité  a été une tribune pour aborder certaines questions soulevées lors des derniers CRD. Pour le Directeur Général de l’ARTP , il s’agit d’une importante rencontre visant à mettre en place les premiers jalons d’un partenariat fructueux entre l’Autorité et les Opérateurs.

Réguler, c’est dialoguer 

Nous avions convié l’ensemble des  Directeurs Généraux  du secteur que nous régulons suite aux CRD que nous avions tenus dans les régions de Thiès, Matam, Kedougou et Tamba. Durant  ses rencontres, nous avons reçu le ressenti des populations sur la qualité du réseau et sur un  certain nombre de problèmes du secteur. A la suite de ces CRD, il fallait faire un point avec les Directeurs Généraux pour voir comment adresser les problèmes qui ont été remontés par les populations” a soutenu Abdoul Ly lors d’un point de presse avec les journalistes invités.

Un mois pour trouver des solutions face à la qualité du réseau

Dans le but  de soulager les populations, l’ARTP n’a pas attendu longtemps pour passer à  la vitesse supérieure. La stratégie consiste à impliquer davantage les opérateurs  de téléphonie qui ont reçu un “ultimatum” d’une durée d’un mois pour faire des propositions pouvant aboutir à des solutions durables et juguler les préoccupations soulevées en relation avec l’ARTP et les autorités locales. En effet, l’équipe du régulateur a regroupé un ensemble de problématiques liés à la couverture et à la qualité du réseau. Ainsi,  il pense, grâce à ce début de collaboration, que des solutions seront trouvées rapidement.

Lire aussi: Développement du secteur du Numérique: l’ARTP initie une nouvelle approche

Au terme de cette première rencontre , nous avons demandé à l’ensemble des opérateurs  du secteur, un plan d’action pour voir avec eux comment  nous allons juguler ensemble les problèmes de qualité ” déclare monsieur Abdoul LY.

L’investissement, un moyen efficace pour améliorer la couverture et la qualité du réseau 

L’ARTP a pu constater durant ses déplacements que l’un des principaux freins du développement de la couverture dans les régions était le manque d’investissements. Pour remédier à cette situation, elle invite les opérateurs  à faire des investissements conséquents en adéquation avec les conventions et concessions et les cahiers de charges. Mais, surtout déployer des infrastructures ( Roll Out). Tout ce travail se fera aussi avec le soutien des administrations territoriales et les mairies qui doivent mettre à leur disposition des terrains pour abriter les installations réseaux et surtout persister sur le paiement des redevances domaniales pour les opérateurs.

Au-delà des opérateurs qui sont les principaux responsables  de la mauvaise  qualité du réseau, il faut aussi noter que d’autres obstacles favorisent son développement. C’est le cas des usagers qui n’ont pas souvent entre leurs mains des terminaux adaptés pour avoir un bon réseau. Sans oublier les acteurs tiers comme les travaux BTP qui sont  pointés du doigts dans le cadre de leur travail du fait qu’ils coupent sans raison des câbles pouvant alimenter le réseau des opérateurs.