Depuis presque un an, beaucoup de clients d’Ecobank ont senti les difficultés que leur banque est en train de traverser des moments difficiles.

Situation qui vient d’être confirmée par l’agence de notation Fitch. En effet, l’agence de notation Fitch a dégradé la note par défaut à long terme d’Ecobank Transnational Incorporated (ETI) au Togo de B à B-. Les perspectives sur l’IDR à long terme sont stables. ETI est la société de portefeuille bancaire (BHC) du groupe panafricain Ecobank.

L’agence explique cette dégradation par la hausse continue du double effet de levier d’ETI, défini comme les participations dans les filiales divisées par les capitaux propres de holding,  depuis 2018 au-dessus du seuil de 120%. À la fin du premier trimestre 2020, le double effet de levier d’ETI était élevé à 157,6%. Le ratio a continué d’augmenter de 155% à fin 2019 et de 150% à fin 2018 grâce à la baisse des dividendes versés par les sociétés affiliées, à la baisse de la rentabilité de la société holding et à l’augmentation des pertes de change.

Fitch projette que le double effet de levier d’ETI soit supérieur à 120 % jusqu’à la fin de 2021 car elle prévoit une baisse des entrées de dividendes par rapport aux années précédentes à cause de la conjoncture économique difficile. De plus, les pertes de change élevées vont diminuer les fonds propres du BHC  à cause de dépréciation supplémentaire des devises en Afrique subsaharienne. Enfin, Fitch prédit de nouvelles injections de capital dans les filiales.

LIRE AUSSI  Mobile Banking : Ecobank intégre le paiement avec QR code, une première au Sénégal
Lire aussi: Djiba Diallo , la nouvelle patronne de la FINTECH d’Ecobank

L’agence ajoute que les ventes de participation minoritaires de certaines filiales ont moins de chances d’aboutir à cause de l’environnement économique actuel. Selon l’agence le potentiel de conversion des obligations convertibles de Qatar National Bank Q.P.S.C. et Public Investment Corporation d’Afrique du Sud, est actuellement incertain.

Les flux de trésorerie d’exploitation nets d’ETI ont été négatifs en 2019. L’agence projette qu’ils restent peu élevés en 2020 à cause de la baisse des dividendes. Les coûts nets du service de la dette de la BHC augmentent également à mesure que les emprunts augmentent. Mais l’agence considère la gestion des liquidités d’ETI comme prudente.

 

Avec Afriveille

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet