Après le rappel à Dieu de Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahima Niasse, c’est son frère cadet, Cheikh Mahi Niasse, qui hérite du Khalifat de Médina Baye. Le nouveau guide de la communauté est un intellectuel réputé.

Cheikh Mahi Niasse, 5ème khalife de Médina Baye, ne sera pas en terrain inconnu dans ses nouvelles charges de guide de la famille religieuse de Médina Baye fondée par Cheikh Al Islam El Hadj Ibrahima Niasse. Fils de ce dernier, cet homme de Dieu né en 1938 a été initié au Coran par le Mauritanien Rabbani à l’instar de ses autres frères. De retour au Sénégal, après avoir maîtrisé le livre saint, il est pris en main par son vénéré père. Son passage au lycée franco-arabe lui ouvre les portes de la prestigieuse université d’Al Azhar du Caire.

L’étudiant en Lettres et Sciences sociales obtient une maîtrise en Histoire islamique en 1976. À son retour au Sénégal, il est fonctionnaire international de la Ligue islamique mondiale et enseignant à l’Institut islamique afro-américain de Médina Baye. Une structure d’enseignement de notoriété internationale dont il est le directeur depuis 1998, après avoir succédé à son défunt frère Cheikh Nazir Niasse. Deux casquettes qui fondent sa réputation d’intellectuel de la cité religieuse. Ce polyglotte manie l’arabe, l’anglais et le français, entre autres langues internationales.

Vice-Khalife de Médina Baye depuis l’avènement de Cheikh Ahmed Tidiane Niasse, il est mis au-devant de la scène à son corps défendant ; lui qui préfère l’esplanade de la grande mosquée où il anime périodiquement des conférences improvisées pour évoquer la géopolitique ou l’œuvre de son vénéré père. «C’est un homme profondément ouvert et humble dont la générosité est un trait de caractère. Un jour, son frère cadet, le diplomate Baba Lamine Niasse, mis au courant qu’on lui a coupé l’électricité, lui a donné une somme d’argent pour qu’il s’acquitte de sa facture. Mais dès qu’il est parti, Serigne Mahi Niasse s’est mis à distribuer l’argent.

De guerre lasse, Baba Lamine Niasse s’est résolu à aller payer lui-même la facture », confie Bachir Kouta, un de ses fidèles. Très proches des jeunes, le nouveau Khalife de Médina Baye est aussi un adepte de la lecture. Dans sa résidence de la cité religieuse, trône une bibliothèque bien fournie qu’il présente fièrement à ses hôtes. Lors des derniers passages du Président de la République, Macky Sall, à Médina Baye, c’est Serigne Mahi Niasse qui lui adressait le mot de bienvenue. Il entretient une relation personnelle vielle de plus de 30 ans avec le Chef de l’Etat.

Le Soleil

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet