Les membres de « Y en a marre » ont passé à l’acte. Après avoir lancé le mouvement de contestation « Talatay Orange » (les mardis d’Orange) pour dénoncer les nouvelles offres, jugées chères, de l’opérateur de téléphonie mobile, ils ont été au siège de ladite société sis sur la VDN pour déposer leur lettre de protestation.

Mais, ils ont fait face à un cordon de sécurité qui leur a empêché d’accéder à l’intérieur du siège.

Finalement, sept manifestants, parmi lesquels le coordonnateur Aliou Sané et le rappeur Kilifeu, ont été interpellés.

Le combat engagé par le mouvement depuis la hausse du prix des forfaits avait pour seul objectif : le retour aux anciens prix appliqués avant le 22 juillet 2020 à défaut de procéder à une réelle baisse. Mais, selon « Y en a marre », Orange, dans sa quête de bénéfice, « continue de narguer les consommateurs, en faisant semblant de diminuer les prix des forfaits », rappelle emedia.

Lire aussi l’article : Mariage avec Orange : le nouveau code des télécommunications donne raison à Sirius Télécom

Dernièrement, l’ARTP a convoqué la presse pour révéler qu’un accord a été trouvé avec l’opérateur afin de proposer un élargissement de la grille, avec de nouvelles offres « pour compléter ».

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet