Avec le confinement causé par la pandémie, les formations en ligne se son multipliées ainsi que les vidéos pédagogiques sur la grande plateforme de vidéo en ligne, YouTube.

Profs et Youtubeurs, un étrange mélange ? Les cours en ligne et la vulgarisation du savoir par des vidéastes professeurs ont connu un coup d’accélération à la faveur du confinement et de la mise en place de la « télé-école ». Une tendance que la plateforme de vidéos YouTube a décidé de favoriser, en valorisant ces contenus alliant pédagogie et divertissement. Les éducateurs de YouTube ont même trouvé leur nom, avec le mot-valise d' »EduTubeurs », ou « EduTubers » en VO.

Pour Justine Ryst, directrice de Youtube France à l’origine de cette mise en avant des « Edutubeurs », cette tendance était déjà en marche. « L’année dernière, au moment des révisions du bac, nous avons observé une hausse de 400% des vues sur les contenus de révision, notamment des grands principes de philo, de bio et de maths », détaille-t-elle au micro de Europe 1. « Avec le confinement, les professeurs qui utilisaient déjà des vidéos pour compléter leurs cours se sont lancés sur Youtube ». 

Julien Tartaglia, co-fondateur de la chaîne YouTube « Les Bons Profs », fait partie des professeurs précurseurs sur la plateforme de vidéos. « Nous proposons essentiellement des rappels de cours, des corrections d’exercices, et des vidéos liés à la scolarité : l’orientation, ParcoursSup… » explique-t-il. « Nous nous adaptons au format YouTube : des contenus de 5 minutes, ramassés, synthétiques et très structurés ».

26 chaînes, 7 millions d’abonnés en France

YouTube ne propose pas de playlist dédiée ou d’encart sur son site (comme pourraient l’attendre les afficionados de la plateforme), mais un plan de mises en lumière dans les médias pour faire connaître les « EduTubeurs » auprès du grand public. Les habitués de YouTube reconnaîtront Nota BeneHugo Décrypte et C’est une autre histoire et l’Antisèche de Cyrus North. Ceux qui préfèrent la télévision à l’écran d’ordinateur ou de téléphone retrouveront Jamy (de C’est pas sorcier) et Lumni (le programme de FranceTV né pendant le confinement).

Cette sélection cumule déjà pas moins de 7 millions d’abonnés. Et il y a en pour tous les goûts, tous les besoins et tous les âges. En parcourant ces chaînes, les internautes réviseront mathématiques, français, philosophie, histoire, géographie, histoire de l’art, physique-chimie, éducation aux médias, pour les classes de primaire, collège, lycée et même études supérieures.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet