C’est dans un contexte exceptionnel lié à la crise sanitaire, que l’enquête auprès de plus de 150 patrons a été effectuée. Ainsi, dans le secteur privé africain la situation et les perspectives économiques restent inédites.

C’est clair donc que la crise liée à la pandémie du coronavirus offre, sans surprise, un tableau assez reluisant avec notamment un classement qui place le Sénégal à la 4e place. La Côte d’Ivoire, comme l’année précédente, se maintient à la première place. Le Kenya et le Ghana respectivement 2e et 3e.

Toujours dans ce classement, une analyse en est ressortie avec notamment 95% des entreprises africaines qui estiment avoir subi cet impact brusque lié à la covid-19. On remarquera dans cette chaîne, les entreprises de consommation, de services financiers et des énergies. Ces entreprises qui, rappelons-le, étaient avant le début de la pandémie confiantes, optimistes, sont aujourd’hui les plus sceptiques et affectées par la crise sanitaire.

Toutefois, les secteurs de l’agro-alimentaire, la santé ou encore l’éducation sont aujourd’hui les moins affectés d’après « Africa Ceos survey ».

Cependant, l’optimisme n’est pas exclu par les dirigeants de ces entreprises africaines. « 80% des répondants à l’enquête affichent un niveau de confiance élevé sur les perspectives du continent à long terme, tandis 60% d’entre eux espèrent que 2021 leur offrira « un retour à la normale » en terme d’activités. 

Source : Dakaractu

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet