mercredi, août 17, 2022

Soutien de l’IFC : Près de 12 000 agriculteurs ivoiriens et sénégalais formés d’ici 2022

0 commentaire

Grâce au partenariat entre l’IFC OCP Africa pour renforcer les filières du riz en Côte d’Ivoire et du millet au Sénégal, d’ici 2022, près de 12 000 agriculteurs ivoiriens et sénégalais seront formés.

En effet, la Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, s’est liée avec OCP Africa, qui se trouve être le leader mondial du marché du phosphate et de ses produits dérivés, en vue de renforcer les filières du riz en Côte d’Ivoire et du millet au Sénégal et de contribuer à l’amélioration du niveau de vie de milliers de petits producteurs.

Lire aussi l’article : Sénégal: 12 milliards de FCFA de la DER/FJ pour le soutien à l’élevage et à l’agriculture

Selon le document dont nous avons reçue copie, le but de ce projet est de renforcer les compétences techniques, financières et managériales des coopératives et d’améliorer les pratiques agricoles en intégrant des solutions intelligentes relatives au changement climatique pour la gestion de l’eau et des sols. Aussi, il vise à accélérer la digitalisation des systèmes de paiements dans les deux chaînes de valeur et le développement d’un outil de notation pour améliorer l’accès au financement des agriculteurs.

« Nous sommes très heureux de ce partenariat avec OCP Africa, fervent contributeur au développement de l’agriculture en Afrique, qui vise à promouvoir une agriculture plus responsable et respectueuse de l’environnement » souligne Xavier Reille, directeur d’IFC pour le Maghreb.

Ces cultures, ajoute le document, opèrent à des rendements bien inférieurs à leur plein potentiel en raison notamment d’un manque de professionnalisation, de pratiques agricoles inadaptées et d’un accès insuffisant au financement. « Ce partenariat concrétise notre vision de libérer durablement le potentiel de l’agriculture africaine à travers une approche holistique, impliquant des acteurs clés de la chaine de valeur, au profit des petits fermiers » a précisé Mohamed Anouar Jamali, directeur général de OCP Africa.