En Côte d’Ivoire, l’Autorité nationale de la presse (ANP) qui fait office de régulateur du secteur des médias souhaite plus de modération des contenus publiés sur les réseaux sociaux par les journaux en ligne.

Dans ce sillage, l’ANP a invité les médias digitaux du pays à disposer de personnes chargées de modérer les contenus du média sur Internet. C’était à l’occasion d’un séminaire organisé conjointement avec l’UNESCO le 5 octobre 2020 à Abidjan.

« Ce séminaire vise un double objectif. Premièrement, amener les entreprises productrices d’informations numériques à compter au sein de leur personnel, un modérateur. Deuxièmement, inciter les entreprises de presse imprimée et en ligne, à élaborer et à adopter une charte interne pour l’utilisation par les journalistes des sources d’information issues du web et une charte de modération des commentaires en ligne pour les sites d’informations », explique le président de l’ANP Samba Koné, interrogé par l’APA.

Lire aussi l’article : Côte d’Ivoire: les autorités vont taxer les services de vidéo à la demande

D’après l’ANP, l’objectif visé est de faire en sorte que le cyberespace ivoirien ne devienne pas une zone de non-droit. Ce travail sur le ‘‘nettoyage’’ de la toile devrait, selon le régulateur débuter par les médias, qui devraient être davantage professionnels, et (re)devenir une source pour retrouver la bonne information dans un environnement marqué par des Fake news. Notons au passage que la Côte d’Ivoire compte environ 150 médias en ligne.

LIRE AUSSI  Le Sénégal s’engage à mettre en ligne ses données budgétaires en 2016

Jephté Tchemedie de  Digital Business Africa,

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet