En Ouganda, la société de transaction d’argent mobile, Pegasus Technologies, a annoncé le 6 octobre 2020 avoir subi une violation de données majeure qui a entraîné la perte de plusieurs milliards de shillings ougandais.

Selon un communiqué conjoint, cette brèche a également touché les opérateurs de télécommunications, Airtel et MTN Ouganda, ainsi que la Stanbic Bank, la plus grande banque ougandaise.

« La Stanbic Bank Uganda, MTN Uganda et Airtel Uganda informent le public et leurs clients que le samedi 3 octobre 2020, un fournisseur de services tiers a connu un incident système qui a affecté les transactions Bank to Mobile Money. Tous les services Bank to Mobile Money / Wallet ont depuis été temporairement suspendus », explique le communiqué conjoint qui poursuit :

« Cet incident système n’a eu aucun impact sur les soldes des comptes bancaires et mobiles. Nos équipes techniques analysent l’incident et rétabliront les services dans les plus brefs délais. Nous nous excusons auprès de tous les clients pour les inconvénients que cela a occasionnés et réitérons notre engagement à fournir des services bancaires et d’argent mobile transparents ».

Sur les détails et le mode opératoire, on apprend du groupe d’entreprises que « de jeudi soir, le piratage s’est déroulé sans être détecté jusqu’à samedi. À ce moment-là, les pirates s’étaient envoyés près de 1,3 milliard d’UGX, mais avaient réussi à retirer 900 millions d’UGX d’Airtel Money. Nous estimons que MTN a également perdu presque deux fois le même montant d’argent car ce sont des leaders de l’argent mobile. Lorsque la fraude a détecté toutes les transactions passant par Pegasus Technologies, ont été suspendues« . Dans la foulée, une enquête a été ouverte pour retrouver les auteurs de cette fraude.

Jephté Tchemedie de  Digital Business Africa,

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet