mercredi, mai 29, 2024

La Chine injecte des milliards en Afrique pour développer l’Intelligence Artificielle

0 commentaire

L’Afrique se distingue par sa population jeune et ses vastes possibilités de développement, la positionnant idéalement pour tirer parti de l’intelligence artificielle (IA) afin de booster sa croissance économique. Toutefois, le continent nécessite le soutien d’experts pour manier efficacement cette technologie.

Suite au Forum de développement et de coopération Internet Chine – Afrique, qui s’est déroulé récemment à Xiamen en Chine, l’Administration chinoise du cyberespace (CAC) a exprimé son intention de collaborer avec l’Afrique dans le domaine de l’IA.

Cette collaboration envisage d’intégrer l’IA dans l’enseignement supérieur et les centres de recherche des deux régions, et de promouvoir le développement technologique et la recherche dans des domaines variés tels que la cybersécurité, la santé, la gestion urbaine, l’éducation, et l’agriculture. L’objectif est également de renforcer les capacités, de développer des infrastructures numériques et d’échanger des compétences.

Cette initiative survient dans un contexte de débat sur les avantages que l’IA peut offrir à l’Afrique et sur les politiques à adopter pour maintenir une gouvernance adéquate. Selon une analyse de la Brookings Institution, un think tank américain, seulement sept pays africains ont à ce jour formulé une stratégie nationale en matière d’IA, sans pour autant instaurer de réglementation spécifique.

L’expertise de la Chine dans le domaine de l’IA, où elle se montre déjà particulièrement avancée, pourrait bénéficier à l’Afrique pour mettre en place les infrastructures nécessaires à l’exploitation du potentiel considérable de l’IA et accélérer son développement. Le rapport ‘’Annual Global CEO Survey’’ de PwC souligne que l’IA pourrait contribuer jusqu’à 15 700 milliards USD à l’économie mondiale d’ici 2030, dont 1 200 milliards USD pourraient être générés en Afrique, représentant ainsi une augmentation de 5,6% du PIB africain d’ici là.