samedi, avril 20, 2024

Le MSAS se dote d’une plateforme de dématérialisation de la mobilité des agents

0 commentaire

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale (MSAS) a lancé vendredi sa plateforme de management intégré des ressources humaines de la santé et de l’action sociale (MIRSAS).

Dénommé “Miroir”, cet outil est présenté comme un récapitulatif de l’ensemble des postes vacants et susceptibles d’être vacants, tout en assurant la dématérialisant des procédures de déploiement.

“Tout agent de santé postulant à une mutation est simplement invité à se connecter via la plateforme en ligne et à faire sa demande. Ce qui a pour conséquence la réduction des déplacements avec la dématérialisation des procédures d’affectation, de mutation et de redéploiement”, a expliqué la ministre de la Santé, Marie Khémesse Ngom Ndiaye.

L’objectif principal de la plateforme MIRSAS est d’assurer une distribution équitable du personnel de santé et d’action sociale pour une meilleure couverture sanitaire du pays, a-t-elle précisé.

“L’utilisation de cette nouvelle plateforme aura un impact tangible sur la gestion des ressources humaines, car elle va participer à une économie de temps et de ressources mais surtout à la transparence dans l’attribution des postes d’affectation”, a expliqué Mme Ndiaye.

Elle a annoncé que toutes les informations relatives à l’utilisation de la plateforme seront portées à la connaissance des acteurs par les voies les plus appropriées.

La ministre de la Santé signale que des sessions de formation se tiendront sous la conduite de la Direction des ressources humaines de son département.

Coumba Thiam, responsable de la gestion de la plateforme “Miroir”, déclare que les responsables des structures “devront recevoir une notification par e-mail à chaque nouvelle demande”. Ils vont “pouvoir donner un avis en un clic”, a-t-elle ajouté.

Selon Mme Thiam, “il s’agit d’un système de validation automatique des demandes après un temps défini et intégré”.

Pour les agents, “Miroir” permettra de déclarer leur poste comme susceptible d’être vacant. Il aidera les structures à “transmettre au niveau central leurs besoins en ressources humaines”, et à “contrôler la conformité des demandes en personnel avec les normes de la carte sanitaire”.

La plateforme permettra de tenir la commission nationale d’affectation, de mutation et de redéploiement des agents de la santé et de l’action sociale, a expliqué la responsable de MIRSAS.

Actuellement, 22 4643 agents sont intégrés dans la plateforme avec 5432 postes vacants, a informé Mme Thiam.

aps.sn