Selon Loise Tamalgo, VP en charge des relations publiques de la région Afrique Subsaharienne chez Huawei qui s’exprimait à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de Seeds For the Future 2020 au sénégal initié par Huawei, notre pays est un des grands carrefours en Afrique de l’Ouest pour l’éducation et la formation depuis des décennies.

« Le pays a assuré la formation d’une élite africaine qui est aux commandes de nos états et de nos entreprises dans les pays alentours. Cette culture de la connaissance a été perpétuée et aujourd’hui, l’éducation continue d’être un axe stratégique sur lequel se penche l’Etat sénégalais. Et puisque « L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde. » comme le disait le sage Nelson Mandela, Huawei estime que le Sénégal a fait le bon choix de développer des talents pour construire l’avenir du pays », a-t-il déclaré.

Lire aussi l’article : Télémédecine : le système de visioconférence et de consultation à distance de Huawei renforce la coopération entre Kinshasa et Wuhan

C’est pourquoi, précise-t-il, Huawei en tant que société qui exerce sa Responsabilité Sociétale ( RSE) « a décidé d’accompagner le Sénégal dans sa quête constante de l’excellence au sein des jeunes.»  

Présent en Afrique depuis plus d’une vingtaine d’année, Huawei a énormément contribué à la construction d’un écosystème numérique en Afrique, avec plus de 200 000 km de fibre optique déployés, des câbles sous-marins et la moitié des réseaux 3G et 4G du continent.

Le groupe a investi plus de 5 millions de dollars dans son programme ICT Academy qui a permis de former plus de 85 000 africains ».

Revenant sur le programme GRAINES DE L’AVENIR destiné aux étudiants en fin de cycle et qui a permis d’octroyer plus de 1500 bourses de stage de perfectionnement et d’immersion en Chine aux étudiants africains, il na pas manqué de saluer le concours de l’Etat du Sénégal qui selon lui, a offert à Huawei l’occasion de contribuer au développement des jeunes talents du pays, et réaffirmer notre engagement sans faille à accompagner le pays dans sa quête de développement d’un écosystème numérique avancé.

credit photo- Afriqueinfos

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet