C’est dans un rapport publié ce mardi 26 janvier  intitulé « Dynamiques du développement en Afrique 2021» que les deux entités présentent le potentiel de la transformation digitale pour créer des emplois de qualité.


Deux secteurs clés ont été ciblés dans ce rapport intitulé « Transformation digitale et qualité de l’emploi », interpellant  cinq régions du continent, à savoir Afrique australe, centrale, de l’Est, du Nord et de l’Ouest.

Il s’agit principalement de l’employabilité et la digitalisation  qui constitue probablement deux des plus gros enjeux du continent africain durant les prochaines années.

La transformation digitale au service de l’emploi des jeunes

Au chapitre 7 du rapport, dans son introduction, une question interpelle plus d’une : Comment les politiques publiques peuvent tirer parti de la digitalisation pour accélérer la transformation productive et apporter des solutions au chômage des jeunes dans les 15 pays d’Afrique de l’Ouest ?

Par la suite, «les deux premières sections évaluent l’état du marché du travail et du développement du digital dans la région et mettent en évidence les opportunités et défis auxquels les pays sont confrontés pour exploiter le potentiel de la transformation digitale. »

LIRE AUSSI  Appel à proposition WACA: solutions innovantes pour lutter contre l'érosion côtière

Lire aussi: Post digital : quelle humanité prêtée à la génération digitale native ?

Ensuite, la troisième section explore les principaux canaux par lesquels les pays d’Afrique de l’Ouest peuvent mettre la transformation digitale au service de l’emploi des jeunes et, réaliser les ambitions de l’Agenda 2063.

Enfin, sur la base de ces évaluations, la dernière section passe en revue les stratégies et interventions régionales susceptibles de bâtir une économie digitale intégrée.

Selon toujours le rapport « la transformation digitale peut améliorer l’emploi des jeunes en Afrique de l’Ouest – sujet crucial pour l’avenir. Cette nouvelle ère numérique s’avère prometteuse, favorisant l’émergence de startups et d’écosystèmes locaux».

La finance digitale, moteur de l’entrepreneuriat et l’auto emploi

« L’avènement de la finance digitale, par exemple, a déjà fortement stimulé l’entrepreneuriat et l’auto emploi, dans une région en proie à une forte présence du secteur informel (92 % des emplois) et dans un contexte de sous-emploi et de chômage des jeunes élevés. Dans la sous-région, l’écosystème mobile emploie déjà 200 000 personnes et 800 000 de manière informelle, en particulier dans la vente et la distribution de services et de terminaux mobiles». Néanmoins, il y a des défis à relever dans la région, tels que le manque d’infrastructures de communication, de compétences ou de réglementations adéquates. Les décideurs politiques sont interpellés et devront s’attaquer à ces problèmes en apportant des réponses stratégiques.

LIRE AUSSI  L’Afrique dans un monde post Covid

Télécharger Dynamiques du développement en Afrique 2021

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet