Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam, a joué un rôle déterminant dans l’affaire Diary Sow. Connu pour sa ténacité, il s’est imposé comme la seule personne capable de retrouver sa « filleule » disparue dans la nature au début de ce mois. Le Témoin revient sur le parcours en pointillé de celui qui veut diriger le Parti Socialiste.

L’homme du mois de janvier reste assurément Serigne Mbaye Thiam qui s’est trouvé au cœur d’un véritable film à suspense. « La filleule et le parrain » : ç’aurait pu être le titre d’un mélodrame. Une partie qui s’est jouée durant presque tout le mois de janvier jusqu’à faire oublier la covid-19 avec sa liste macabre. Et c’est le ministre lui-même qui a donné à la fois le clap du début et celui de la fin. Metteur en scène et acteur. Ça ne court pas les plateaux. Lui, il a toujours voulu être aux premières loges. Il s’est fait à l’ombre de Ousmane Tanor Dieng, le défunt énigmatique premier secrétaire du Parti socialiste (Ps) attendant patiemment son heure. Et quand Tanor Dieng a été rappelé à Dieu et que son poste de premier secrétaire a été mis en jeu, il s’est révélé un redoutable politicien. Ce même si les observateurs lui donnent peu de chances de pouvoir diriger un jour le parti des Verts de Colobane. Serigne Mbaye Thiam est connu pour son audace et son caractère trempé. Cela n’est pas fortuit.

Le natif de Keur Madiabel est un ancien enfant de troupe. A 64 ans, teint assez clair, élancé, Serigne Mbaye Thiam s’est toujours battu au sein du Ps. Il a été député à l’Assemblée nationale et fut également directeur de campagne du défunt leader, secrétaire général du Ps Ousmane Tanor Dieng à l’élection présidentielle de 2012. Et après la victoire de Macky Sall à travers la coalition Benno Bok Yakaar (BBY) au deuxième tour, Serigne Mbaye Thiam a été nommé ministre de l’Enseignement supérieur le 4 avril 2012. Six mois après, le 29 octobre 2012, il hérite du département de l’Education dans sa globalité.

Lire aussi Diarry Sow , Miss Sciences 2016 -2017 : Dans la continuité du culte de l’excellence

Connu pour son fort caractère, Serigne Mbaye Thiam crée un front et annule le concours des élèves-maitres en 2014 qu’il estime avoir été organisé de la pire des manières. Il soutient qu’il y a eu fraude. Sa certitude est que des candidats, qui n’ont pas le niveau d’intégrer le système éducatif pour enseigner, ont été déclarés admis. Chose dite, chose faite. Il brise le rêve de 690 élèves-maitres malgré une décision de la Cour suprême favorable à ces derniers. «On me dit, M. le ministre, vous deviez annuler le concours dans sa totalité. On annule le concours dans sa totalité quand on ne peut pas identifier les auteurs. Par exemple, s’il y a une fuite et que les épreuves s’éparpillent dans la ville, vous annulez le concours parce que vous ne savez pas qui a bénéficié de la fraude ou pas. Mais là, on a pris la copie, le relevé de notes, cela a été fait candidat par candidat et les 690 candidats sont dans un rapport. On a auditionné celui qui saisissait les notes à l’informatique, on a le procès-verbal d’audition qu’il a signé disant que c’est lui qui a falsifié les notes. Je ne vais pas quand même prendre la décision d’exclure 690 élèves qui n’ont rien fait. La fraude est établie ! », avait déclaré, péremptoire, un Serigne Mbaye déterminé à en découdre avec ces « fraudeurs ».

LIRE AUSSI  Comment éviter le blocage de l'application viber

Chahuté par les enseignants, il tombe à l’eau et adoube Sen’Eau !

Après cet acte de fermeté, les enseignants lui déclarent la guerre et le ministre socialiste a eu droit à deux années mouvementées dans le système scolaire. Cela a duré jusqu’à ce que le président de la République intervienne pour mettre fin aux grèves qui risquaient d’invalider l’année scolaire. Et jusqu’à son départ du département de l’Education, il n’y a jamais eu de paix des braves. Nommé au ministère de l’Eau et de l’Assainissement, il y trouve un contentieux opposant son prédécesseur et la Sones, d’une part, la Sénégalaise des Eaux (SDE), de l’autre, pour le choix de l’opérateur devant gérer la distribution de l’eau potable dans les villes de notre pays. Le dossier n’a pas trainé sur son bureau.

Serigne Mbaye Thiam tranche sans trembler dans le sens voulu par Mansour Faye, qui l’a précédé au poste et dont tout le monde connaissait la préférence, et prend position pour la Sen Eau alors que son prédécesseur n’avait donné qu’un accord de principe. Le dossier est clos. Connu pour son discours va-t’en guerre, le responsable socialiste de la région de Kaolack ne recule jamais quand il s’agit d’imposer ses vues. C’est ce que soutient en tout cas son camarade de parti et membre du Bureau politique, Abdoulaye Gallo Ba. « Une précision de taille pour cette question en parlant de témoignage. Je dois dire ceci : tous ceux qui me connaissent savent que je n’ai jamais caressé le ministre Serigne Mbaye Thiam dans le sens du poil. C’est un camarade de parti et non mon ami. D’ailleurs, on ne se fréquente pas. Cependant, je connais à peu près son parcours politique au Parti socialiste. SMT est venu au PS vers les années 90, il a été député socialiste, vice-président du conseil régional de Kaolack. En 1998, il avait été le premier cadre socialiste qui avait refusé de suivre le président Moustapha Niasse à l’AFP (Alliance des Forces de Progrès).

Lire aussi Un hashtag pour retrouver l’étudiante Diary Sow, disparue à Paris

Puis, après 2000 et la perte du pouvoir par le PS, le président Wade avait remué ciel et terre pour le débaucher mais Serigne Mbaye Thiam lui avait opposé un niet catégorique en mettant en avant sa conviction et ses principes socialistes. » Poursuivant, Abdoulaye Gallo Ba rappelle aussi que l’actuel ministre de l’Eau et de l’Assainissement « a été un des rares responsables socialistes avec Aïssata Tall Sall à avoir fait un travail remarquable entre 2000 et 2007 pour aider notre défunt SG à reconstruire le PS en commençant par les conclaves 1 et 2 du Savana avec l’avènement du « Nouvel Elan ».

Après 2007, SMT était le plénipotentiaire du Parti Socialiste aux Assises nationales. A cette occasion également, il avait donné énormément de satisfaction au PS et à notre défunt SG. En résumé, notre camarade Serigne Mbaye Thiam a consenti beaucoup d’efforts et de sacrifices aux côtés de notre défunt SG pour sauver le Parti socialiste de la détermination du président Wade à creuser un trou pour enterrer définitivement le Parti socialiste ».

Monstre froid et carapace dure

L’homme est connu pour avoir la carapace dure. D’autres le considèrent comme un monstre froid qui « élimine » toute personne ou toute chose qui peut entraver sa marche. Dans l’affaire de la « meilleure élève du Sénégal » dont il est le parrain, « Tonton » Serigne Mbaye Thiam s’est impliqué fortement, jusqu’à empiéter sur les champs de ses collègues qui devaient gérer l’affaire. Son camarade de parti M. Gallo Ba trouve l’implication de son camarade normale. « Pour l’implication de SMT dans l’affaire de la disparition de Diary Sow, je déclare simplement qu’elle va de soi. Le ministre Serigne Mbaye Thiam se trouve être le parrain de Diary et cette responsabilité provoque immédiatement des liens d’affection, d’amitié et de parenté. Cette qualité de parrain n’est pas liée au fait simplement d’être ministre de l’Education nationale mais constitue une marque d’espoir, de considération et d’affection que la famille de Diary Sow porte à l’endroit de notre camarade Serigne Mbaye Thiam. Cela doit être valable pour toute leur vie. Dès lors, toute personne douée de raison et qui jouit de ses facultés physiques et mentales doit accepter qu’en pareilles circonstances, SMT puisse rendre à Diary et sa famille la pièce de leur monnaie ».

LIRE AUSSI  Innovation – L’Education nationale du Sénégal au rendez- vous du numérique

Galo Ba considère même comme un acte de jalousie ceux qui critiquent l’engagement du parrain de Diary. « Car cette fille pouvait trouver d’autres parrains au Sénégal mais elle et sa famille ont porté leur choix sur ce dernier. Que chacun essaie de se mettre à la place du ministre Serigne Mbaye Thiam pour voir si, honnêtement, ce n’est pas la moindre des choses qu’il s’engage pour venir au secours de sa filleule. Que certains arrêtent d’être méchants, jaloux, ridicules et irresponsables ! A cet effet, j’en profite pour féliciter remercier et encourager notre camarade le ministre Serigne Mbaye et lui dire que tous les compatriotes de bonne volonté sont avec lui », estime le militant socialiste Abdoulaye Gallo Ba. Un avis qui n’est pas partagé par le journaliste et analyste politique Mame Gor Ngom.

Lire aussi Révélations sur la disparition de Diary Sow

Selon ce dernier, Serigne Mbaye Thiam n’aurait pas dû ébruiter la disparition de la pensionnaire du lycée Louis le Grand. « L’affaire Diary Sow est un fait divers qui a pris de grandes proportions du fait des acteurs impliqués. Diary Sow, étudiante en France en prépa dans une prestigieuse école, est considérée comme la «meilleure élève du Sénégal». Si sa disparition n’était pas annoncée «officiellement» par son parrain, peut-être on se croirait en face d’une affaire isolée. De grands médias, qui étaient hésitants au début, ont finalement traité cette histoire », a expliqué le confrère. Avant de poursuivre : « Serigne Mbaye Thiam a donc amplifié cette affaire, sans le vouloir peut-être. Mais sa fonction de ministre dans un Etat qui s’est engagé dans un dossier aussi sensible a pesé lourd. Il lui est difficile de se départir de sa fonction officielle. Tous ceux qui relatent l’information font référence, à juste titre, à ce détail. Le diable se trouve dans le détail, dit-on. ».

Un Tonton trop impliqué auprès de sa filleule ?

Le journaliste souligne en outre que le ministre n’a pas respecté les codes de conduite du gouvernement. « Ce n’est pas gratuit, si le Consulat du Sénégal à Paris n’a pas voulu mentionner le statut officiel de M. Thiam mais se contente juste de le désigner par le terme : parrain. Ce qui montre une certaine gêne. Comme l’appelle familièrement Diary, « Tonton » Serigne Mbaye Thiam a pris la place des diplomates sénégalais censés représenter le pays en France. C’est une affaire de « Tonton » et sa « nièce ». « Serigne Mbaye Thiam parrain et tonton, pour reprendre le terme de Mademoiselle Diary Sow, a voulu suivre sa logique, en utilisant Twitter pour annoncer «la bonne nouvelle», rendant publiques ses conversations avec sa «fille».

LIRE AUSSI  Concours général: Diary Sow garde sa couronne de meilleure élève du Sénégal

En procédant ainsi, il a mis les autorités consulaires dans l’embarras. Car, la logique voudrait que celles-ci informent officiellement les populations. Leur communication a été donc brouillée par le ministre de la République et parrain. Est-ce la raison pour laquelle ces diplomates ont voulu affirmer leur autorité en refusant de donner à Serigne Mbaye un quelconque rôle dans le dénouement de cette histoire ? estime le journaliste Mame Gor.

Sur sa propension aux rapports de force avec les acteurs des départements qu’il a gérés, M. Ngom pense que SMT est une personne à problèmes. « Les faits montrent que c’est un ministre qui aime les confrontations avec les acteurs des départements respectifs qu’il gère. On se rappelle la volonté affichée de radier les enseignants grévistes quand il était ministre de l’Éducation. Il était resté «droit dans ses bottes» avant le dénouement de la crise à la dernière minute. Le secteur stratégique de l’eau qu’il dirige cristallise aussi beaucoup de passions. Il y a des enjeux financiers énormes et des positionnements pour gérer des intérêts pas forcément des Sénégalais. Thiam imprime de plus en plus sa marque. Mais, ce qui préoccupe les Sénégalais, c’est l’eau source de vie. Malheureusement, dans beaucoup de quartiers de Dakar et ailleurs dans le Sénégal des profondeurs, par endroits, le manque d’eau est grave et a des conséquences terribles sur les populations », estime le journaliste et analyste politique. Sera-t-il un jour secrétaire général du Parti socialiste ? C’est une éventualité à laquelle l’analyste politique Mame Gor Ngom ne croit pas.

A l’en croire, l’homme manque de poigne et son sale caractère ainsi que son manque de base politique seraient un véritable handicap pour lui. « Curieusement, Serigne Mbaye Thiam n’a jamais montré de combativité au sein du PS. Il s’est montré très fidèle à Ousmane Tanor Dieng qui lui a facilité une certaine ascension. Il a aussi joué un grand rôle dans la descente aux enfers de Khalifa Sall, même s’il l’a fait avec subtilité. Aujourd’hui, il est évident qu’il a des ambitions pour diriger le PS. Des ambitions cachées en attendant le moment idéal certainement. Mais son adversaire, Aminata Mbengue Ndiaye, qui maîtrise bien les rouages de cette formation politique et qui a été adoubée par Tanor avant sa mort tout en étant soutenue actuellement par le leader de Benno Macky Sall, a un pris le dessus sur lui. Serigne Mbaye Thiam devrait entamer un bras de fer ou bien faire profil bas et faire le deuil de ses ambitions », conclut Mame Mor Ngom.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet