Face aux géants de l’Internet, Joëlle Toledano préconise des mesures de régulation pour encadrer le pouvoir de ces entreprises qui dominent le monde. Son ouvrage vient de recevoir le prix du livre d’économie.

Joëlle Toledano, professeure émérite d’économie à Dauphine, vient de recevoir le prix du livre d’économie, organisé le 20 janvier dernier à Bercy par l’association Lire la société-lire la politique fondée par Luce Perrot. Son ouvrage, intitulé «Gafa. Reprenons le pouvoir!» (éd. Odile Jacob), dissèque la montée en puissance de ces géants de l’Internet, leur mode de fonctionnement, leur capacité à verrouiller la concurrence et à définir leurs propres lois. Parfois plus puissants que les Etats, ils sont devenus plus indispensables encore avec la crise sanitaire.

Lire aussi: Identité Virtuelle : Qui pour freiner l’hégémonie croissante des GAFAM ?

L’auteure, qui connaît bien ces entreprises pour les avoir étudiées, mais aussi surveillées quand elle siégeait à l’Arcep, l’autorité de régulation, affirme que ce n’est pas en se battant avec de vieilles armes issues du siècle dernier –des menaces de démantèlement aux amendes pour abus de position dominante– que l’on répondra à ces questions du XXIe siècle. Certaines des mesures de régulation qu’elle propose –en finir avec l’opacité des algorithmes par exemple– s’appliquent autant à Google, Facebook, Apple qu’à Amazon.

LIRE AUSSI  Tout sur l'iPhone 13: design, prix, fiche technique, date de sortie...

Selon Parismatch, Joëlle Toledano préconise de ne pas considérer les Gafa comme un tout, de choisir un traitement spécifique pour chacune de ces entreprises afin qu’elles continuent à se développer, mais dans le respect de l’intérêt commun.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet