Avec le passage de l’analogique au numérique intégral, le gouvernement compte affirmer un peu plus son autorité sur les retransmissions audiovisuelles.

Le basculement dans la télévision numérique intégrale. Une objectif annoncé depuis 2015 par le Sénégal et qui tarde toujours à se concrétiser. En Conseil des ministres hier, le président de la République, Macky Sall, a adressé de nouvelles consignes en ce sens. Ceci, en demandant au gouvernement ‘’d’accorder une urgence notable à la matérialisation effective, dans tous ces aspects, du passage du Sénégal de l’analogique au numérique intégral, en assurant la redondance du système’’. Cette préoccupation a déjà justifié la tenue d’une réunion présidée par le chef de l’Etat, vendredi dernier, avec également, en ligne de mire, la nécessité d’une régulation optimale des fréquences radioélectriques.

Dans ce contexte de transformation digitale de la société, le pouvoir compte imposer sa patte. En effet, le président de la République invite le gouvernement à asseoir ‘’la souveraineté de l’Etat sur l’infrastructure TNT dans sa globalité, en le transférant à la Télédiffusion du Sénégal SA (TDSS) ; le contrôle direct des droits de passage ; et l’accessibilité des décodeurs au public’’.

En septembre dernier, le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop, avait procédé au lancement de la campagne nationale de distribution gratuite de décodeurs à 120 000 foyers vulnérables du pays, dans le cadre du basculement intégral de l’analogique au numérique. Il avait insisté sur le fait que 19 sites sur 25 à édifier pour assurer la couverture numérique de l’ensemble du territoire national avaient déjà été installés, grâce à une synergie entre la Société de télédiffusion du Sénégal (TDSS) et le groupe Excaf. Le Sénégal a confié ce projet à cette dernière société, en échange de la commercialisation en exclusivité d’un bouquet payant pour au moins dix ans. Le groupe a réalisé sur fonds propres ce chantier, estimé à 39 milliards de F CFA.

LIRE AUSSI  Les recherches les plus populaires sur Google en 2020

Toutefois, le chef de l’Etat a rappelé au gouvernement l’impératif d’actualiser les cahiers des charges opposables aux radios et télévisions, en veillant, dans le cadre de l’ancrage de la TNT, à la spécialisation distinctive des acteurs. Cette régularisation, qui est confiée en partie aux ministres en charge de la communication et de l’économie numérique, en relation avec le CNRA et l’ARTP, concernera ‘’la mise en œuvre d’une doctrine consensuelle de paiement des redevances, l’optimisation de la gestion des fréquences radioélectriques et l’encadrement de leur cession’’.

Face à la multiplication des acteurs évoluant dans le secteur de l’audiovisuel, Macky Sall souligne la nécessité de veiller à la qualité des programmes diffusés sur les radios et télévisions. Pour le chef de l’Etat, le gouvernement doit veiller à ce que ces contenus renforcent ‘’la paix sociale, la cohésion nationale, l’autorité de l’Etat et les intérêts du Sénégal’’.

Malgré ces consignes à veiller sur l’application des textes, le chef de l’Etat a rappelé l’engagement du gouvernement à impulser le développement et la professionnalisation du secteur audiovisuel. Ceci, à travers ‘’l’application intégrale du Code de la presse et le soutien financier et fiscal exceptionnel de l’Etat aux entreprises de presse (amnistie fiscale, baisse de 70 % des redevances, aide doublée en 2020, création du Fonds d’appui au développement de la presse)’’.

LIRE AUSSI  Communiqué Conseil des ministres du 7 avril 2021

En début d’année, Macky Sall avait signé les décrets d’application du nouveau Code de la presse voté depuis 2017. Concernant les médias de masse, le président Sall souhaite la mise en place d’un dispositif de régulation et d’encadrement spécifique aux réseaux sociaux.

Un audit général des bâtiments, des matériaux et systèmes de construction

Sur la gestion et le suivi des affaires intérieures, le président de la République s’est intéressé au secteur de la construction. Ceci, pour demander au ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique d’engager, en liaison avec le ministre de l’Intérieur, à travers la Direction de la protection civile, un audit général des bâtiments, des matériaux et systèmes de construction pour une mise aux normes. Cela se justifie par ‘’la recrudescence de l’effondrement des bâtiments et à la récurrence des incendies dans nos villes et campagnes’’.

Pour un contrôle de la qualité des matériaux et systèmes de construction, Macky Sall les ministres concernés, en relation avec l’Association sénégalaise de normalisation et les ordres professionnels (Ordre des architectes du Sénégal, Ordre des experts et évaluateurs agréés), à mettre en place une nouvelle réglementation qui préserve davantage la qualité, la sécurité et la durabilité des constructions autorisées et des habitations. Cela, dans la perspective d’amélioration du cadre de réalisation du Programme des 100 000 logements et du développement des constructions en hauteur.

De l’habitat au secteur du transport, les accidents font foison. Rien que ce jeudi 28 janvier 2021, neuf personnes ont été tuées dans l’accident de la route survenu dans la commune de Ngathie Nawdé. Après avoir présenté les condoléances de la Nation aux familles, le chef de l’Etat a rappelé aux ministres des Transports terrestres, des Forces armées, de la Justice et de l’Intérieur, l’impératif d’assurer l’application stricte des sanctions dans l’accomplissement des contrôles routiers et autoroutiers, en veillant sur l’état technique des véhicules de transport de passagers et de marchandises en circulation.

LIRE AUSSI  Buharimeter : le mackymetre version nigériane

De même, il a insisté pour accélérer le processus de renouvellement des parcs de bus et autres véhicules de transport interurbain, notamment ceux en circulation sur les axes routiers départementaux.

Afin de voir le Mémorial de Gorée sortir de terre, le président de la République a indiqué toute l’attention particulière qu’il accorde à l’exécution, dans les délais prescrits, de ce projet culturel d’envergure, dont la maitrise d’ouvrage déléguée a été confiée à l’Apix. Macky Sall demande ainsi au ministre de la Culture et de la Communication de veiller à ce que l’agence travaille en étroite collaboration avec l’Agetip pour mutualiser les moyens et renforcer la cohésion d’ensemble, dans l’exécution du projet.

Lamine Diouf, Enquête

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet