Les inscriptions pour la 11ème édition du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient a commencé hier, 9 mars. Ainsi, jusqu’au 4 juin 2021, les candidats auront la possibilité de déposer leur projet.

Depuis 2011, ce prix récompense les projets innovants de startups, fondés sur les technologies de l’information et de la communication et ayant un impact sociétal positif en Afrique et au Moyen-Orient dans des domaines comme l’éducation, la santé, le e-commerce, l’agriculture ou encore répondant aux objectifs du développement durable. Opérateur engagé, Orange souhaite à travers ce prix contribuer au développement socioéconomique de l’Afrique, soutenir l’innovation sociale et environnementale et encourager l’entreprenariat.

La compétition comprend deux étapes : une phase nationale se déroule entre mars et juin dans les 17 filiales d’Orange. Les pays désignent chacun jusqu’à trois lauréats. Lors de la seconde phase, les gagnants de chaque pays sont mis en concurrence et un jury international composé de représentants de l’écosystème startup d’Orange se réunit pour désigner les lauréats internationaux du POESAM.

Je me réjouis, pour la deuxième année consécutive, que le Prix Féminin International soutienne l’entrepreneuriat des femmes

En 2021, en plus du Grand Prix International qui récompense trois lauréats avec des prix allant de 10 000€ (3ème place) à 25 000 € (1ère place), Orange a lancé depuis 2020 le Prix Féminin International d’une valeur de 20 000€, soutenu par la Diversité et l’Inclusion du Groupe Orange. Ce prix récompensera soit une femme, soit un projet proposant une solution technologique pour améliorer les conditions de vie des femmes (autonomisation des femmes, création ou préservation des emplois, collecte de données sur le genre, inclusion numérique et inclusion financière…).

LIRE AUSSI  Le nouveau leadership et la restructuration du secteur de l'énergie devraient stimuler les investissements énergétiques au Niger

Elizabeth Tchoungui, Directrice RSE, Diversité et Solidarité du Groupe Orange et Présidente déléguée de la Fondation Orange a déclaré : « Je me réjouis, pour la deuxième année consécutive, que le Prix Féminin International soutienne l’entrepreneuriat des femmes et la promotion des initiatives visant à améliorer l’émancipation des femmes. Car accompagner une femme c’est faire grandir le monde. Ce prix contribue notamment à atteindre l’Objectif de Développement Durable n°10 de l’agenda de l’ONU  » inégalités réduites  » sur lequel nous nous sommes engagés. »

Alioune Ndiaye, CEO Orange Middle East & Africa a déclaré : “L’Afrique connaît des transformations majeures : croissance rapide de la population, urbanisation accélérée, bonds technologiques en communication mobile ou les services financiers mobiles, par exemple. Ces tendances structurantes créent d’importantes opportunités économiques qui nous poussent à innover pour y répondre et construire ainsi un continent plus prospère et plus inclusif. Et qui de mieux pour relever ces défis que les jeunes entrepreneurs du continent ? »

Orange repère, accompagne et soutient l’innovation responsable en Afrique

La détection des jeunes talents est au cœur de la stratégie d’Orange. Créé en 2011, le POESAM a déjà soutenu 36 projets qui se sont répartis la somme de 555 000 € et 87 personnes ont bénéficié de 6 ou 9 mois de coaching et de mentorat proposés par Orange et ses partenaires. L’impact de l’entrepreneuriat social et technologique n’est plus à démontrer. De nombreuses avancées en termes d’éducation, de santé, d’inclusion financière et de protection environnementale notamment lui sont dues. A travers ce prix, Orange réitère son engagement en faveur des entrepreneurs qui impactent positivement l’Afrique et le Moyen-Orient.

LIRE AUSSI  Karim Keita, fils du président malien, s'explique sur ses vidéos privées

Pour déposer votre projet: cliquer ici

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet