Acquis pour une enveloppe globale de 10 millions d’euros, le super calculateur entre dans une phase active de fonctionnement. Comme souhaité par le gouvernement, le dispositif va s’orienter vers la recherche, la formation et l’aide à la décision.

Le premier projet est orienté vers la riziculture, informe la cellule de com du MESRI.

Selon le chef du projet, Professeur Seydina Moussa Ndiaye, « des travaux seront effectués avec le super calculateur sur les emblavures, les semences, les rendements entre autres aspects pour permettre de mieux maîtriser la filière et aider le Sénégal à atteindre l’autosuffisance en riz ».

Le projet réunit des experts mathématiciens modelisateurs, des chercheurs de l’ISRA, de la SAED et d’autres ressources humaines qualifiées dans le domaine.Un accent particulier sera mis sur la communication pour parler de l’importance du super calculateur et les projets liés à son développement.

En procédant à l’installation officielle de l’équipe, le secrétaire général du MESRI, a souligné l’importance du super calculateur et les attentes du ministère et de l’Etat de manière générale.« L’ouverture à la sous région est également prévu » a t il précisé.

LIRE AUSSI  The US Embassy in Senegal hiring an RSO Receptionist

Par la suite l’équipe s’est retrouvée en séminaire pour définir les cavenas de travail.

Avec MESRI

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet