Si le piratage est ancien, les informations concernées peuvent encore être d’actualité.

Les données concernant plus de 500 millions d’utilisateurs Facebook et issues d’une fuite survenue en 2019, dont des adresses e-mail et des numéros de téléphone, ont été mises en ligne sur un forum de hackers, a rapporté samedi le site Business Insider, confirmant les informations d’un expert en cybercriminalité.

« Les archives concernant 533 millions de comptes Facebook viennent d’être divulguées gratuitement », a tweeté samedi matin Alon Gal, directeur technique de l’agence anti-cybercriminalité Hudson Rock, fustigeant l’« absolue négligence » de Facebook.

Selon Lepoint, Business Insider affirme avoir pu vérifier que certains numéros de téléphone fuités appartenaient toujours aux propriétaires des comptes Facebook concernés. « Il s’agit de données anciennes » dont la fuite « avait déjà été rapportée dans les médias en 2019. Nous avons trouvé et réparé ce problème en août 2019 », a réagi auprès de l’AFP un porte-parole de Facebook.

20 millions de Français potentiellement concernés

Près de 20 millions de comptes français et 32 millions de comptes américains, entre autres, pourraient être affectés, indiquait Alon Gal sur Twitter en janvier, lorsqu’un utilisateur cherchait alors encore à vendre ces données sur le même forum. Ces données comprennent notamment numéros de téléphone, noms complets, dates de naissance et, pour certains comptes, adresses e-mail, selon Business Insider. Des personnes mal intentionnées « vont certainement utiliser ces informations pour des arnaques, du piratage et du marketing », a relevé l’expert en cybercriminalité.

LIRE AUSSI  Twitter recrute un hacker comme responsable de la sécurité

Ce n’est pas la première fois que des données de millions d’utilisateurs du premier réseau social, qui compte près de 2,8 milliards d’utilisateurs mensuels, se trouvent mises en ligne. Révélé en 2018, le scandale Cambridge Analytica, un cabinet britannique ayant détourné les données personnelles de dizaines de millions d’utilisateurs de Facebook à des fins de propagande politique, avait durablement terni la réputation du réseau social sur la question de la confidentialité des données.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet