MyOffice, éditeur russe de logiciels bureautiques pour la communication et le travail collaboratif avec des documents, a annoncé l’élargissement de sa coopération avec la République du Burundi. 

Le partenaire de distribution de MyOffice en Afrique, la société Independence.digital, et la société informatique burundaise, intégrateur INGO Tech S.A.R.L., ont signé un accord prévoyant la fourniture de licences de logiciels de bureau russes pour une valeur d’environ 220 millions de roubles (3 millions de dollars). Cette déclaration a été faite par Dmitri Komissarov, le directeur général de MyOffice, en marge du Forum économique international de Saint-Pétersbourg 2021.

Plusieurs hauts fonctionnaires de l’État ont été formés dans un centre de formation certifié en Russie et maîtrisent parfaitement la suite bureautique

Conformément à l’accord, d’ici cinq ans le client recevra, en fonction de ses besoins, des licences « MyOffice Standard » et « MyOffice Proffessional ». Le logiciel bureautique acquis sera installé sur les serveurs nationaux de la République du Burundi. L’achat de ces logiciels russes permettra de renforcer l’indépendance numérique du pays et d’organiser le stockage sécurisé des documents et fichiers électroniques. De même, cela permettra un contrôle total sur les données des utilisateurs.

LIRE AUSSI  Cameroun: "10 Millions Smart Citizens", le programme de Smart Click Africa pour la digitalisation du continent

MyOffice développe des relations commerciales avec la République depuis 2019, date à laquelle la société a annoncé lors du Sommet et Forum économique Russie-Afrique, la fourniture de 300 licences de « MyOffice Professional » au gouvernement du Burundi. Il s’agissait à l’époque du premier contrat international pour un développeur russe.

« La République du Burundi utilise avec succès les logiciels russes depuis déjà deux ans. Plusieurs hauts fonctionnaires de l’État ont été formés dans un centre de formation certifié en Russie et maîtrisent parfaitement la suite bureautique. La décision d’étendre la coopération a été prise sur la base de l’expérience positive de l’exploitation d’un logiciel bureautique russe et d’une haute évaluation de sa fiabilité. » — Rossalin Kamariza, directeur général d’INGO Tech.

« La numérisation des pays du continent africain avance à pas de géant et a un impact direct sur leur bien-être économique. Or, selon les estimations d’agences d’analyse indépendantes, l’introduction active de produits technologiques modernes entraînera une augmentation du PIB de la région d’ici 2025 de 148 à 318 milliards de dollars — affirme Dmitri Komissarov, le directeur général de MyOffice. Le contrat de fourniture du logiciel MyOffice prouve que le Gouvernement de la République du Burundi se soucie non seulement du développement économique de son pays, mais porte également une grande attention à la sécurité des solutions numériques utilisées. D’autre part, pour la société MyOffice, cette livraison commerciale dans un contexte de pandémie et de ralentissement de nombreux processus internationaux est une étape importante dans le renforcement de sa position sur le marché mondial, mais aussi un exemple frappant du fort potentiel d’exportation des solutions informatiques russes ».

LIRE AUSSI  Johannesburg : Facebook inaugure ses nouveaux locaux

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet