La concurrence entre Wave et Orange Money ne se déroule pas uniquement au Sénégal. En Côte d’ivoire, autre pays où les deux opérateurs de transfert d’argent s’activent, Orange Côte d’Ivoire menacerait de suspendre tout compte de distributeur agréés qui proposerait des services du concurrent Wave.

Wave ou Orange ? Il faudra choisir. Nos confrères de 7info ont mené l’enquête. Au Sénégal, les frais de transaction de mobile money ont considérablement chuté depuis l’arrivée d’une nouvelle entreprise, Wave. Celle-ci propose aux consommateurs, des frais de dépôt et de retrait d’argent gratuits et 1% pour les transferts. Même si en Côte d’Ivoire les points agréés de mobile money (Orange, Moov et MTN), proposent désormais les services Wave, la concurrence n’est pas encore acceptée.

Des propriétaires de points agréés joints par 7info, confient que « les bénéfices sur les dépôts et retraits d’argent à partir de Wave sont bien plus importants que ceux des autres services ». Ils révèlent aussi qu’Orange Côte d’Ivoire menace de retirer les cartes Sim utilisées pour les transactions s’ils continuaient de proposer les services du concurrent Wave. Une menace qui n’est pas encore mise à exécution.

LIRE AUSSI  Une start-up malgache conçoit le premier ordinateur 100% solaire

« Il y a quelques jours, j’ai encore reçu un superviseur d’Orange Côte d’Ivoire à mon point de vente d’Abobo. Il me dit en chahutant que nous donnons notre argent à un pingouin (logo de Wave). J’ai répondu que je le fais parce que je gagne plus. Je vous explique. J’ai fait un dépôt de 33000 FCFA et un envoi de 2000 F sur Wave. J’ai reçu comme commission 950 FCFA. Pourtant pour ces mêmes montants avec Orange, le bénéfice est de 234 FCFA environ.

Quand on faisait un retrait de 50.000 FCFA sur Orange, la commission s’élevait à 275 FCFA. Après, c’est passé à 250 F puis 200 F sans raison valable. Nous avons accepté la situation sans broncher. Mais, aujourd’hui l’arrivée d’un nouvel opérateur dans le milieu redistribue les cartes et c’est mieux », fait savoir à 7info, sous le sceau de l’anonymat, un propriétaire de points agréés de mobile money.

C’est en 2008 qu’Orange Côte d’Ivoire, s’inspirant sûrement de la société de télécommunications kenyane Vodafone qui avait lancé M-Pesa en 2007, s’est lancé dans le mobile money. L’entreprise prenait un énorme risque dans un pays où la réglementation en la matière était peu claire.

LIRE AUSSI  Cybersécurité : Le Sénégal pas encore à jour ( Expert)

La Côte d’Ivoire a aussi connu une crise politique entre 2010 et 2011. Une situation qui a accentué la méfiance des Ivoiriens envers le système bancaire et les autres prestataires de services financiers. Il a fallu donc attendre 2012, année du retour à la stabilité politique, pour atteindre le pic de l’utilisation du paiement mobile. Deux autres entreprises emboîtent même le pas à Orange Côte d’Ivoire dans ce nouveau mode de paiement mobile.

Aujourd’hui sur le banc des accusés, l’entreprise assure qu’elle n’est nullement perturbée par la concurrence et l’arrivée sur le marché de Wave.

« Orange Côte d’Ivoire est une entreprise responsable qui reste attachée aux principes de la concurrence dans tous les domaines où elle opère. Leader de la téléphonie, elle a su accueillir l’arrivée d’autres opérateurs comme des opportunités d’en faire plus pour les clients. Il en est de même pour le Mobile Money, où en tant que précurseur en Côte d’Ivoire, nous avons vu les autres opérateurs encore nous emboîter le pas. Ces entreprises occupent leur part de marché aujourd’hui.

La digitalisation des moyens de paiement est l’un des enjeux majeurs dans un contexte de crise sanitaire et de forte pénétration du mobile et d’internet dans le quotidien des populations. Cela suscite naturellement des ambitions, mais chez Orange Côte d’Ivoire, nous croyons que notre activité doit profiter à tous. Et notre réseau de distribution Orange Money réparti à travers tout le pays est au cœur de la fourniture de services. Nous ne poserons aucun acte qui pourrait leur porter préjudice », rassure Orange Côte d’Ivoire joint par 7info.

LIRE AUSSI  Recrutement d'un Métreur/Vérificateur

Le paiement mobile en Côte d’Ivoire a considérablement amélioré le quotidien des Ivoiriens. Il est possible aujourd’hui d’envoyer de l’argent à des proches dans la sous-région en passant par un opérateur de téléphonie. Mais les frais d’envois et de retraits restent encore élevés. Ce qui pourrait emmener les consommateurs à se tourner vers des solutions moins couteuses.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet