Lauréate du Next Startupper challenge de l’édition 2021 du Viva Technology (16 au 19 juin), la solution OwnLabs vise à réduire le manque de pratique et de laboratoires en sciences dans les pays en développement. Ses initiateurs sénégalais comptent désormais mettre l’accent sur l’impact de la technologie dans les performances des élèves.

Viva Technology 2021, le plus grand événement startup et tech européen, a consacré la solution Ownlabs proposée par les Sénégalais de Venturi avec le prix Next Startupper Challenge. « C’est un concours inter-écoles et inter-universités qui vise à promouvoir l’entrepreneuriat auprès des étudiants, à mettre en avant leur créativité et leur agilité en ces temps de crise », explique Mouhamed Seck, étudiant en Master 2 à KEDGE Business School à Marseille et Directeur des opérations et ventes de Venturi.

A travers les possibilités offertes par le numérique, Ownlabs prévoit donc de réduire le manque de pratique et notamment de laboratoires en sciences dans les pays en développement comme le Sénégal qui compte aujourd’hui un faible taux d’inscrits aux baccalauréats scientifiques.

Labo web en réalité virtuelle

« C’est pourquoi, nous voulons créer un écosystème de produits éducatifs en commençant par un laboratoire Web et en réalité virtuelle permettant de donner un moyen aux professeurs de faire des travaux pratiques tout au long du cours sans avoir besoin de lourdes infrastructures », développe M. Seck.

LIRE AUSSI  Patriotisme économique: comment bâtir un partenariat public privé durable au Sénégal?

Grâce à la mise en avant de la pratique, le but est de relever le niveau de l’éducation nationale que ce soit dans l’éducation générale mais aussi dans la formation professionnelle et technique. Ce qui participerait à aider les élèves à être très tôt opérationnel et à se conformer aux besoins actuels du marché de l’emploi. La jeune startup sénégalaise compte poursuivre son développement. « Avec une équipe de 5 personnes actives, nous travaillons sur le développement du produit Ownlabs et nous avons une démo de 9 expériences scientifiques (physique, chimie et biologie) visualisable à travers nos casques de réalités virtuelles et testé sur 150 étudiants à Dakar, à Thiès et à Saint-Louis », détaille Mouhamed Seck.

Invitant les entreprises, les particuliers et le gouvernement à accompagner cette vision des réalités immersives, la startup sénégalaise souhaite « lancer une seconde phase test à grande échelle », et elle est « à la recherche de sponsors qui pourront (les) accompagner (pour) montrer l’impact que la technologie a sur l’engagement et les performances des élèves ».

Viva Technology est le premier rendez-vous européen dédié aux startups et à la technologie. L’édition de 2021 a vu la participation de Mark Zuckerberg (Fondateur et Directeur général de Facebook), de Tim Cook (DG de Apple) ou encore de Eric S. Yuan (fondateur et Directeur de Zoom).

LIRE AUSSI  Afrique: Moderniser l’informel pour créer les conditions de la relance post-Covid-19

 Moussa DIOP, Le Soleil

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet