Le kit ClinicAgro était l’une des attractions du Douala Innovation Festival, organisé du 24 au 25 juin 2021 dans la capitale économique du Cameroun.

Il s’agit d’un outil mobile d’analyses des sols connecté à une application qui permet à l’agriculteur de sonder le sol. Cette technologie a été développée par Pyrrus Koudjou, promoteur de la startup ClinicAgro.

Le kit ClinicAgro « est un système embarqué qui permet à l’agriculteur d’effectuer ses analyses, peu importe l’endroit où il se trouve, et d’avoir les résultats en moins de 60 secondes afin de prendre de bonnes décisions », explique ce dernier.

“Ce type de solutions dans l’agro-tech revêt un caractère stratégique parce que ce sont des technologies pensées localement et qui apportent des solutions aux problèmes des planteurs en périphérie”

Christian Essame, Kmr Startup Hub, Cameroun

Le kit en question est constitué d’un boîtier, de deux capteurs et d’une source d’alimentation. Son utilisation est simple.

« Il suffit que l’agriculteur fasse son prélèvement, c’est-à-dire récupère la terre à une certaine profondeur du sol, 40 cm en moyenne. Il la met dans un bocal d’eau puis remue le mélange », explique le concepteur de la solution.

« Ensuite, il introduit les capteurs dans le bocal et connecte l’autre bout à son téléphone, ceci bien évidemment après avoir téléchargé l’application ClinicAgro sur Play store dans son téléphone ; ainsi, il pourra facilement lire les données qui lui sont envoyées », poursuit Pyrrus Koudjou.

LIRE AUSSI  Défis de la Zlecaf : les entreprises face au libre-échange africain

SciDev.Net a appris que ClinicAgro a effectué plus de 25 analyses concluantes avant de commercialiser sa solution.A en croire son concepteur, ce dispositif permet ainsi à l’agriculteur de sécuriser son investissement, d’anticiper sur les maladies des cultures, de réduire l’utilisation des produits phytosanitaires, d’optimiser le coût des intrants et d’améliorer sa productivité et son rendement agricole.

L’agriculteur Rostant Simeu fait partie des utilisateurs de ce kit. Il y a quelques mois, il a utilisé cette technologie pour comprendre le ralentissement de la croissance des bananiers plantains dans sa plantation située à Missolè, près de Douala.

« A plus de 10 mois, les bananiers plantains n’avaient pas atteint la taille adulte et au regard de toutes les dépenses effectuées, j’ai donc fait appel à ClinicAgro. Après analyse, les résultats ont montré que le sol n’était pas adapté pour la banane plantain, mais favorable à la culture du concombre, ananas, etc. », confie-t-il à SciDev.Net.

Paramètres

Le kit d’analyses des sols se base actuellement sur quatre paramètres pour faire des interprétations : le degré d’acidité (PH), la teneur en azote, en phosphore et en potassium.

Pour Kevin Kamsu, ingénieur agronome, par ailleurs chargé d’affaires chez Agribusiness Investment Management (AIM) Sarl, il est impératif de connaitre le type de sol que l’on rencontre tant au niveau de sa texture que de sa structure.

LIRE AUSSI  La startup Akilee, une chance pour le Sénégal (Atépa)

« La texture parce qu’on a besoin de connaitre si ce sol est granulé en profondeur et de connaître sa qualité ; et la structure parce qu’il est important de déterminer les cultures qui y sont appropriées », explique-t-il.

« Il y a des sols qui sont très acides et nécessitent des amendements organiques dont des apports en nutriments pour les rendre favorables à certaines cultures. En Afrique on peut avoir des sols très acides. Et en développant cet outil, cet ingénieur permet plus facilement au producteur agricoles de connaître l’acidité du sol avant de se lancer », ajoute l’ingénieur agronome. La solution ClinicAgro a reçu de nombreux soutiens parmi lesquels ceux du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), comme l’indique Anna Ojong, responsable de la cartographie des solutions pour le laboratoire d’accélération dans cette organisation.

« Le PNUD est un partenaire stratégique de développement, il croit au pouvoir d’innovation pour atteindre les Objectifs de développement durable, dit-elle. Le kit ClinicAgro est une innovation qui apporte des solutions aux défis de développement durable ».

Outil « révolutionnaire »

Christian Essame, président de Kmr Startup Hub, un incubateur de start-up, et administrateur du mouvement patronal Entreprises du Cameroun (ECAM), pense que des innovations comme celle de ClinicAgro doivent être encadrées.

LIRE AUSSI  Offre de bourses de formation professionnelle pour 180 jeunes filles de la région de Fatick

Car, soutient-il, « ce type de solutions dans l’agro-tech revêt un caractère stratégique parce que ce sont des technologies pensées localement et qui apportent des solutions aux problèmes des planteurs en périphérie ».

Le ministère camerounais de l’Agriculture et du développement rural (Minader), qualifie cet outil de « révolutionnaire ».

« Nous avons travaillé avec le promoteur de ce kit, parce qu’il a développé un outil très révolutionnaire pour le secteur agricole au Cameroun », affirme Jean Claude Konde, délégué du ministère de l’Agriculture pour la région de Littoral à Douala.

Cependant, le Minader a suggéré à Pyrrus Koudjou, pour améliorer son outil, de compléter certaines analyses afin de rendre sa solution plus efficace.

Aussi le promoteur de ClinicAgro travaille-t-il à présent sur une nouvelle version plus performante, avec de nouveaux paramètres prenant en compte la température, l’humidité et la conductivité électrique du sol…

Avec Scidev

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet