Les usagers du service public sénégalais sont souvent confrontés à un certain nombre de difficultés, dans la prise en charge de leurs préoccupations par les services de l’Etat. C’est ainsi que le Programme d’appui pour la modernisation de l’Administration (Pama) avait installé six bureaux-relais dans quelques régions du Sénégal. Un an après, une évaluation est faite.

Des équipes du Pama se sont réunies, cette semaine, pour faire une évaluation des bureaux-relais installés récemment en relation avec les chefs de division au niveau central, ainsi que le directeur de la Gestion des carrières. ‘’Il s’agit, pour le département de la Fonction publique, comme on l’avait fait l’année dernière, de marquer un temps d’arrêt pour évaluer, avec les agents qui nous représentent sur le terrain, le travail qui a été abattu pendant un an, procéder à des réglages pour ensemble trouver des moyens pour améliorer la qualité du service offert aux usagers’’, a renseigné le directeur de cabinet du ministre de la Fonction publique et du Renouveau du service public, Mamadou Camara Fall.

En effet, dans le cadre de ce programme, l’Administration publique cherche à se rapprocher davantage de ses usagers. Dans ce sens, rappelle M. Fall, ‘’dans le cadre du Pama, le ministre a lancé la cérémonie de démarrage de la caravane multiservices publics. Ce concept nous a permis, grâce au Pama, d’installer aujourd’hui six bureaux-relais respectivement à Fatick, Kaolack, Kaffrine, Louga, Diourbel et Matam’’.  Mamadou Camara Fall informe que ce n’était qu’une première étape. L’objectif général est de procéder à un maillage complet de l’ensemble du territoire national.

LIRE AUSSI  Recrutement fonction publique au Cameroun

Ainsi, ‘’chaque capitale régionale va abriter un bureau-relais qui permettrait à la Fonction publique d’offrir aux usagers, aux agents de l’Administration publique sur place un cadre où ils pourront partager leurs préoccupations et voir les agents qui nous y représentent les prendre en charge et les remonter au niveau central’’.

Aujourd’hui, il juge la première étape satisfaisante, au vu des données statistiques qui sont à leur disposition. Toutefois, précise-t-il, ‘’c’est un élément positif, mais on ne compte pas dormir sur nos lauriers ; on va les consolider et engager tous les agents qui sont au niveau central et au niveau des bureaux-relais à redoubler d’ardeur, à offrir le meilleur d’eux-mêmes pour qu’au final, les usagers du service public voient leurs préoccupations prises en charge dans des délais acceptables’’.

Le directeur de cabinet note, par ailleurs, une amélioration de la gestion des carrières des agents de l’Etat, en particulier des enseignants. ‘’Ils le diront mieux que nous, parce qu’en réalité, le feedback des usagers qui sont les bénéficiaires de nos services vaut beaucoup plus que nos propos. Mais à travers leur discours, vous aurez noté la prise en charge de leurs préoccupations, notamment en ce qui concerne les actes d’administration les concernant. Aujourd’hui, on a vraiment fait de notre mieux pour booster la carrière des uns et des autres à travers la production record d’actes administratifs. Et cette tendance, si tout va bien, sera maintenue, parce que c’est justement l’instruction que nous avons reçue de Madame le Ministre’’, assure-t-il.

LIRE AUSSI  Modernisation de l'administration Sénégalaise : L'Agence de l’informatique de l’Etat étale ses ambiteux projets

 Mamadou Camara Fall considère que ‘’les syndicalistes sont des partenaires avec qui (ils échangent) régulièrement’’.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet