Des milliers d’entreprises et des milliards d’internautes ont été victimes de la panne sans précédent de Facebook. Cependant, ce n’est pas le cas pour les principaux concurrents de l’un des services de l’entreprise Facebook, WhatsApp.

Profitant du malheur des autres, la messagerie Telegram est passée lundi de la 56e à la 5e place des applications gratuites les plus téléchargées aux États-Unis, selon le cabinet spécialisé SensorTower.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Plus de 70 millions d’utilisateurs ont rejoint la messagerie sécurisée Telegram, a affirmé ce mardi son fondateur russe, Pavel Dourov, une conséquence de la panne massive qui a touché les applications de son concurrent Facebook. »Nous avons accueilli plus de 70 millions de réfugiés d’autres plateformes en seulement une journée », s’est félicité Pavel Dourov sur son compte Telegram, évoquant « une hausse record du nombre des inscriptions ».

« Je suis fier de notre équipe qui a géré cette croissance sans précédent car Telegram a continué à fonctionner avec fluidité pour la majeure partie de nos utilisateurs », a poursuivi le milliardaire de 36 ans.

Dans le top 5 des téléchargements aux États-Unis

Une panne mondiale inédite a obligé lundi des milliards d’utilisateurs à se passer de tous les services de Facebook, de WhatsApp à Instagram en passant par Messenger et Oculus.

LIRE AUSSI  Cryptogame : Facebook lance sa cryptomonnaie baptisée "GlobalCoin" en 2020

Profitant du malheur des autres, la messagerie Telegram est passée lundi de la 56e à la 5e place des applications gratuites les plus téléchargées aux États-Unis, selon le cabinet spécialisé SensorTower. D’autres réseaux concurrents, comme Twitter, ont également connu un afflux d’utilisateurs. »J’aimerais dire la chose suivante à nos nouveaux utilisateurs: bienvenue sur Telegram, la messagerie indépendante la plus grande du monde. Nous n’allons pas vous décevoir quand d’autres le feront », a assuré Pavel Dourov.

Un précédent afflux avec les nouvelles règles Whatsapp

Fondé en 2013 par les frères Pavel et Nikolaï Dourov, créateurs auparavant du très populaire réseau social russe VKontakte, Telegram affirme faire de la sécurité sa priorité et refuse généralement de collaborer avec les autorités, ce qui lui a valu des tentatives de blocages dans certains pays, notamment en Russie.

En janvier 2021, Telegram s’était déjà réjoui d’avoir gagné 25 millions d’utilisateurs après l’annonce par WhatsApp d’un partage plus grand de ses données avec sa maison-mère Facebook.

Avec BFMTV

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet