Le Groupe industriel panafricain Eranove et Gabon Power Company (GPC), filiale détenue à 100 % par le Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (FGIS) en charge de ses projets Energie, ont signé le 22 novembre 2021 les mandats pour la levée de fonds visant à financer la future centrale hydroélectrique de Ngoulmendjim.

Cette signature prévoit un mandat d’arrangement porté par la Banque africaine de développement (BAD) et un mandat de structuration porté par Standard Chartered Bank (SCB).

La BAD et SCB vont, pour le compte du consortium FGIS – Groupe Eranove, identifier les institutions financières qui participeront au financement de la centrale hydroélectrique et instruire le dossier avec pour finalité la signature des accords de crédit et le démarrage de la construction. Ce projet, à impact positif en termes environnemental, économique et social, est structurant pour la transition verte de l’économie gabonaise.

La centrale hydroélectrique de Ngoulmendjim, d’une puissance installée de 82 MW, pour une production annuelle estimé à 550 GWh, est située sur la rivière Komo, au cœur de la province de l’Estuaire, à 125 km de Libreville. Développée par Asokh Energy, coentreprise gabonaise (JV) créée par le consortium FGIS – Groupe Eranove, elle permettra de subvenir à la demande croissante d’énergie électrique du Gabon, notamment de Libreville, qui abrite plus de la moitié de la population du pays et d’accroitre de façon significative la part d’énergie renouvelable du mix de production d’énergie électrique de Libreville et du Gabon. La construction de cette centrale participera également à l’essor économique de la région avec l’emploi de 800 à 1 000 personnes pendant la construction et la création de nombreux emplois indirects.  

LIRE AUSSI  Afrique- Interruption et dégradation de l'accès à Internet dans une dizaine de pays

Fidèlement aux engagements du Groupe Eranove, du FGIS et aux objectifs de l’État gabonais visant à réduire de 50% ses émissions de gaz à effets de serre (eqv CO2) par rapport à leur niveau de 2010, le projet de Ngoulmendjim contribue à lutter contre le changement climatique. Avec des émissions de gaz à effet de serre évaluées à 55,2 g eqv CO2/kWh/an, la centrale hydroélectrique émettra six (6) fois moins que le mix énergétique gabonais actuel.

Le projet a été évalué de manière indépendante au regard des bonnes pratiques dans le secteur, selon l’outil ESG (Environnemental, Social et Gouvernance), élaboré par l’Association internationale de l’hydroélectricité (IHA) en partenariat avec le Conseil d’évaluation de la durabilité de l’hydroélectricité.

Ce rapport d’évaluation selon l’outil ESG d’IHA souligne les forces de la conception et de l’instruction du projet Ngoulmendjim qui intègrent la participation large des parties prenantes, la mise en place d’outils d’atténuation du changement climatique et de climato-résilience ou encore le respect de la main d’œuvre et de ses conditions de travail. Les bénéfices économiques, environnementaux et sociaux de ce projet pour les populations et les territoires concernés sont également soulignés. Ce projet de centrale contribue simultanément à l’amélioration de l’accès à l’électricité des populations de la région de Libreville, à la revitalisation économique du pays et à la création d’emplois directs et indirects.

LIRE AUSSI  L’économie sénégalaise enregistre une perte en compétitivité- prix

« La signature de ces mandats est un progrès notable vers le financement effectif de ce projet de centrale hydroélectrique, qui répond aux meilleurs standards internationaux dans les domaines environnementaux, sociaux et sociétaux, comme l’a confirmé l’évaluation indépendante menée avec l’outil ESG de l’Association internationale d’hydroélectricité (IHA). Nous remercions le Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (FGIS), aux côtés duquel nous instruisons ce projet, et l’État gabonais, pour leur confiance – ainsi que la Banque africaine de développement (BAD) et Standard Chartered Bank, pour leur appui dans l’amélioration de l’accès à l’énergie, de la qualité de vie des Gabonaiset de la réduction de l’emprunte carbone du secteur électrique gabonais », déclare M. Marc Albérola, Administrateur, Directeur général du Groupe Eranove.

« Nous sommes heureux de cette nouvelle étape qui marque une progression fondamentale dans l’accomplissement du projet de centrale de Ngoulmendjim qui permettra de répondre durablement aux besoins énergétiques des populations et des entreprises gabonaises, soutenant ainsi le développement socio-économique du pays. De plus, cette signature est non seulement le témoignage de confiance des investisseurs internationaux comme Eranove dans la viabilité économique de projets portés par Gabon Power Company mais aussi un encouragement à la poursuite de notre mobilisation en faveur de l’investissement responsable. », déclare M. Akim Daouda, Administrateur-Directeur Général du Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques.