Le réseau social Facebook a été bloqué par les autorités du Burkina Faso dans la nuit du 11 janvier dernier pour des raisons de sécurité.

Cependant, le porte-parole du gouvernement, Alkassoum Maiga, a expliqué que son gouvernement n’avait pas à commenter la cause du blocus. Les autorités avaient annoncé à la veille du blocus de Facebook, l’arrestation de huit soldats dans le cadre d’un développement, que les médias du pays ont qualifié de tentative de coup d’État.

Le groupe de défense des droits Internet NetBlocks affirme qu’il y a eu une importante panne d’Internet le 11 janvier. Le meurtre présumé de 53 personnes par des djihadistes présumés en novembre dernier a suscité l’indignation du public contre le gouvernement et a accru les craintes d’un coup d’État militaire dans le pays.

Pour rappel ,n novembre 2021, les autorités du pays avaient suspendu l’Internet mobile pour des raisons similaires. La mesure avait été levée une semaine plus tard, dans un contexte de colère généralisée et de violentes manifestations qui ont troublé l’ordre public. A l’époque, les manifestants ont pointé du doigt l’incapacité du gouvernement à arrêter les attaques meurtrières des militants islamistes.