samedi, août 13, 2022

Meta prépare de nouveaux capteurs d’émotions sur Facebook pour se faire de l’argent

0 commentaire

En plus des publicités proposées à partir des écoutes, visites effectuées sur des sites web et des clics, nous aurons bientôt celles qui proviennent de nos émotions quand nous sommes sur Facebook.

Avec son métavers, Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, souhaite créer un monde entièrement digital, où l’on pourra combattre des monstres ou travailler en réalité augmentée. Mais les outils développés lui permettront également de collecter énormément de données personnelles, qu’il pourrait ensuite monétiser. Explications.

Si, jusqu’ici, cet univers virtuel où les personnes munies d’un casque immersif pourront jouer, travailler ou simplement échanger en réalité augmentée était plutôt raillé pour ses débuts balbutiants, la machine Facebook, devenue Meta en octobre 2021, dépose actuellement quantité de brevets pour améliorer ce qu’elle considère comme le futur. Et certains d’entre eux posent la pierre angulaire de la source des revenus qui y seront générés. Les publicités personnalisées.

C’est le journal économique britannique The Financial Times qui a le premier pris la mesure de l’importance de ces brevets. Après avoir épluché plusieurs centaines d’entre eux (sur les plus de 1 300 déposés par la firme), les journalistes du quotidien ont découvert l’importance que revêtent les nouveaux capteurs d’émotions dans l’espace virtuel de Facebook. Ainsi que la volonté de la firme d’avoir recours aux données biométriques et comportementales pour proposer des publicités de plus en plus ciblées aux utilisateurs de sa plateforme.

Avec Ouest France