mercredi, juillet 6, 2022

The Tinder Swindler: Simon gagne sa vie en arnaquant des femmes

0 commentaire

Cecilie, Pernilla et Ayleen sont les trois femmes qui ont permis l’arrestation (temporaire) de Simon Leviev, plus connu sous le nom d’« arnaqueur de Tinder ». The Tinder Swindler, sur Netflix, raconte l’histoire vertigineuse et effrayante de ces héroïnes qui ont tout perdu pour que leur escroc vive la grande vie.

Vos matchs Tinder sont globalement nuls ?

Il est vrai qu’entre Patrick qui vous a parlé assurances-vie en se curant le nez mardi soir et Ismaïl qui vous a montré ses diapos de lui en slip en Uruguay, vous n’avez pas décroché le gros lot.

Alors imaginez un peu qu’un gars vous propose un voyage en jet privé à la place de l’éternelle pinte de Leffe au PMU du coin.

Est-ce que vous iriez ? Nous personnellement, on aurait foncé, sans égard pour notre taxe carbone. Mais c’est sans doute parce qu’on a besoin de vacances.

Et on aurait eu bien tort.

The Tinder Swindler, sur Netflix, dresse le portrait d’un escroc sans remords via l’enquête menée par ses victimes, et ça vous fera peut-être relativiser votre désamour pour Patrick, le cureur de nez.

The Tinder Swindler, l’escroquerie émotionnelle de l’israélien Simon Leviev

Tout commence par un petit swipe à droite.

Cecilie matche avec Simon, un mec qu’elle trouve charmant — bien qu’on lui trouve personnellement de charisme d’une semelle Mephisto. Il porte des lunettes de marque, des polos de marque, et poste des photos de lui dans des hôtels de luxe. Un blaireau, vous dites ? Non, un fils de diamantaire richissime qui parcourt le monde pour faire affaires.

Cecilie le trouve classe (tous les goûts sont dans la nature), et accepte un dîner avec lui. À la fin d’un repas enchanteur, où Simon s’avère être une oreille attentive et lui fait les yeux doux, elle part en voyage avec lui, dans son jet privé.

Et puis, l’histoire s’emballe. Cecilie tombe amoureuse.

Alors elle accepte quand Simon lui propose d’habiter avec lui. Elle a dès lors pour mission de trouver un appartement pour eux deux. Le budget loyer ? 15 000 euros par mois.

Cecilie vit un rêve, elle qui croit au grand amour et le cherche depuis qu’elle est petite fille. Élevée devant les Disney, fan de La Belle et la bête, elle est nourrie au romantisme et désire avoir elle aussi « être sauvée par un prince charmant ».

Et Simon justement, a tout du prince charmant.L’Arnaqueur de Tinder va vous faire redouter votre prochain rencard© Fournis par Madmoizelle L’Arnaqueur de Tinder va vous faire redouter votre prochain rencard

Ainsi, quand il envoie à Cecilie des photos de lui et son garde du corps ensanglantés après qu’ils ont été agressés par leurs « ennemis », Cecilie veut tout faire pour aider celui qu’elle aime déjà.

Simon lui demande de l’argent, qu’il promet de lui rendre dans les jours qui arrivent. Il doit couper ses cartes de crédit de peur qu’elles aident ses ennemis à le localiser.

C’est le début de l’enfer pour Cecilie, qui contracte neuf prêts pour aider Simon comme elle le peut.

The Tinder Swindler : trois femmes dans une lutte contre leur escroc

L’Arnaqueur de Tinder va vous faire redouter votre prochain rencard© Fournis par Madmoizelle L’Arnaqueur de Tinder va vous faire redouter votre prochain rencard

Vous vous en doutez, Simon n’est pas fils de diamantaire. Pas plus qu’il n’est poursuivi par des ennemis.

Simon gagne sa vie en arnaquant des femmes auxquelles il fait miroiter des histoires d’amour.

Avec l’argent qu’elles lui envoient, il peut séduire d’autres victimes. Puis avec l’argent des dernières en date, il peut arnaquer de nouvelles femmes, et ainsi de suite. Chacune des malheureuses paye pour le nouveau train de vie (éphémère) de l’autre, en soi. Et Simon Leviev est l’éternel bénéficiaire de leur descente aux enfers.

En réalité, Simon Leviev s’appelle Shimon Hayut. Et si l’on est capable de l’identifier aujourd’hui, c’est évidemment grâce au succès phénoménal du documentaire The Tinder Swindler, sur Netflix.

Mais aussi et surtout grâce à Cecilie, Pernilla et Ayleen.

Cecilie, Pernilla et Ayleen ont fait tomber leur arnaqueur

Toutes les trois ont été les victimes de Shimon Hayut. Mais elles ne sont pas que cela. Elles sont aussi et surtout des héroïnes ; des femmes qui ont, au détriment de leur sécurité, décidé de coincer l’homme qui s’était joué d’elles, en se serrant les coudes.

C’est Cecilie qui, la première, a décidé de faire tomber son bourreau en contactant le plus gros journal de sa Norvège natale pour porter l’affaire au grand jour.

Ni une, ni deux, plusieurs journalistes ont été missionnés pour lever le voile sur l’arnaqueur de Tinder.

Au cours d’une enquête à laquelle a également participé Pernilla — une autre victime de Shimon, avec laquelle Cecilie est devenue très amie — les journalistes ont pris conscience de la dimension tentaculaire de l’affaire.

Dès lors, ils ont publié un article à grande résonance qui est parvenu aux yeux d’Ayleen, l’une des « petites amies » de Shimon, alors qu’elle prenait l’avion. Celle-ci a alors décidé à son tour de se jouer du malfaiteur et a tout mis en place pour le faire coffrer.

C’est grâce à son courage — elle a passé une nuit avec Shimon tout en sachant qui il était vraiment — que l’escroc a fini par être arrêté.

The Tinder Swindler, et les dérives du système

Si cette histoire a intéressé Netflix et le monde avec lui, on ne peut pas dire qu’elle a eu les répercussions escomptées.

En effet, et comme l’indique le documentaire, Shimon est aujourd’hui, et après seulement 5 mois de détention, un homme libre.L’Arnaqueur de Tinder va vous faire redouter votre prochain rencard© Fournis par Madmoizelle L’Arnaqueur de Tinder va vous faire redouter votre prochain rencard

Il continue de poster des photos et vidéos de lui sur Instagram, et semble avoir vite recouvré — après une période de disette due à la révélation mondiale de son identité — un mode de vie aisé.

Ainsi, il est pertinent de se demander comment cet homme qui a extirpé des millions d’euros à des femmes à travers l’Europe peut continuer à mener une existence à peu près normale…

Par ailleurs, il est glaçant de constater, comme le démontre une brève partie du documentaire de Netflix, que de nombreuses personnes, au moment de la mise en ligne de l’article retraçant l’affaire, ont blâmé les victimes de l’arnaqueur.

« Croqueuses de diamants »« vénales » et on en passe : ils sont nombreux les adjectifs à condamner celles qui se sont fait arnaquer, plutôt que celui qui a arnaqué.

Ainsi, le documentaire de Netflix terrifie non seulement pour le portrait qu’il dresse du prédateur Tinder, mais aussi pour ce qu’il dit de nos sociétés, qui méprisent les victimes et laissent courir les bourreaux.The Tinder Swindler, l’escroquerie émotionnelle.

Avec Mademoizelle