mercredi, juillet 6, 2022

L’Institut Pasteur de Dakar reçoit 9,84 milliards F CFA de l’UE pour la Production de vaccin anti-covid

0 commentaire

L’Institut Pasteur de Dakar a bénéficié d’un don de 15 millions d’euros, soit plus de 9,84 milliards de francs CFA, de la part de l’Union européenne, pour la production de vaccins anti-Covid. L’accord avec les deux parties a été signé hier.

Le ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, et la commissaire européenne pour les Partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, ont procédé, hier, à l’Institut Pasteur de Dakar (IPD), à la signature d’un accord de financement européen en faveur du projet Madiba (Manufacturing in Africa for Disease Immunization and Building Autonomy). Cette enveloppe octroyée sous forme de don, est estimée à 15 millions d’euros, soit plus de plus de 9,84 milliards de francs CFA.

‘’Ce don fait partie du financement de la deuxième phase de la production du vaccin et nous espérons qu’avec ce financement et d’autres financements attendus, l’Institut Pasteur pourra produire les vaccins d’ici le mois de juin 2022. D’ici l’année prochaine, on pourra avoir toute la chaine de valeur ici, au Sénégal de la production de vaccins anti-Covid’’, explique Amadou Hott.

Ce projet a pour objectif, selon le communiqué de l’UE diffusé à cette occasion, de produire, à terme, 300 millions de doses de vaccins par an (vaccins anti-Covid, avec une extension possible à la production d’autres types de vaccins). D’un coût global d’environ 200 millions de dollars US (plus de 114 milliards FCFA), le projet a démarré, l’usine de production étant actuellement en en cours de construction à Diamniadio. Cette cérémonie s’inscrit dans la dynamique du partenariat structurant établi entre l’équipe Europe ‘’Team Europe’’ et l’Institut Pasteur de Dakar.

‘’L’Afrique est sur la bonne voie pour développer sa souveraineté pharmaceutique. J’ai annoncé, l’année dernière, un programme d’un milliard d’euros pour financer le secteur. Pour ce programme, nous travaillons avec les pays africains et le secteur privé, entre autres, avec l’entreprise Bion-Tech. Celle-ci est à l’origine de la scientifique ARN, une technologie cruciale à la lutte contre la Covid-19. Elle est également prometteuse pour lutter contre d’autres maladies infectieuses telles que la tuberculose et le paludisme. Je suis ravie que Bion-Tech s’associe avec l’Institut Pasteur pour la production de vaccins ARN’’, indique la présidente de la Commission de l’Union européenne.

Ursula von der Leyen : ‘’La vaccination est l’enjeu principal’’

Dans l’immédiat, souligne Ursula von der Leyen, la vaccination reste ‘’l’enjeu principal’’, même si elle reconnait que le partage des vaccins est aussi une ‘’nécessité absolue’’. ‘’Notre objectif est de partager au moins 450 millions de doses avec l’Afrique, d’ici cet été. Maintenant, il faut des efforts pour accélérer la vaccination. L’équipe Europe a déjà engagé près de 300 millions d’euros pour cela et nous annonce aujourd’hui 125 millions d’euros supplémentaires. Cela servira à assurer une bonne distribution des doses et à former les équipes médicales. Au-delà de la pandémie, nous allons nous préparer ensemble pour aider le continent à faire face aux crises sanitaires. Pour cela, nous allons renforcer nos partenariats entre les centres africains de contrôle et de prévention de maladies et les agences européennes de la santé. Et nous travaillerons avec l’Union africaines pour établir les certificats numériques. Cela va faciliter les voyages en toute sécurité en Afrique et entre les continents. Il y a de nombreux chantiers en cours et vous pouvez compter sur l’équipe Europe pour soutenir vos efforts en mettant la santé au cœur de nos interventions’’, poursuit-elle.

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, l’Union européenne estime que l’Institut Pasteur apparaît comme un ‘’partenaire clé’’ dans les relations entre l’UE et le Sénégal, et, au-delà, entre l’UE et l’Afrique. ‘’Ses capacités en matière de recherche, de prévention et de réponse aux épidémies et de production de vaccins en font un allié naturel pour suivre l’objectif de l’initiative de la Team Europe  sur la fabrication et l’accès aux vaccins, médicaments et technologies de santé en Afrique (Mav+), une initiative alignée avec l’objectif de l’Union africaine, qui ambitionne de développer des hubs régionaux de production de vaccins dans le cadre du partenariat pour la fabrication de vaccins africains’ (PAVM-Partnership for African Vaccine Manufacturing).

L’initiative Team Europe Mav+ se décline concrètement au Sénégal au travers des efforts conjugués des partenaires européens, qui accompagnent des actions en soutien à l’écosystème pharmaceutique, du côté de l’offre, du côté de la demande et en appui à un environnement réglementaire favorable’’, renseigne le communiqué de l’UE.

Il convient relever que la cérémonie s’est déroulée en présence de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, de l’administrateur général de l’Institut Pasteur de Dakar (IPD) Amadou Sall, et du commissaire chargé du marché intérieur de l’UE, Thierry Breton. En visite à Dakar du 9 au 10 février, Mme von der Leyen procèdera aussi au lancement officiel de la nouvelle stratégie européenne “Global Gateway”. Ce programme d’investissement vise à renforcer les partenariats de l’Union européenne avec le monde entier dans des domaines aussi variés que le numérique, le climat et l’énergie, les transports, la santé ou encore l’éducation et la recherche.

Le projet Madiba répond aux objectifs du “Global Gateway”.

Enqueteplus-Socialnetlink