mercredi, juillet 6, 2022

Les 10 meilleurs studios de jeux vidéo africains s'unissent pour créer un éditeur continental ( PAGG)

0 commentaire

Le secteur du Gaming et du ESport poursuit son expansion en Afrique. Pour participer à son essor et renforcer l’industrie , des studios de jeux africains, 10 au total, ont décidé de s’unir pour créer un éditeur continental.

PAGG ! Retenez bien ce mot. C’est le réseau continental regroupant certains des meilleurs studios de développement de jeux indépendants et éditeurs d’Afrique.

L’objectif de cette initiative continentale est de booster l’industrie des jeux vidéos en mettant en place un ecostysteme propice pour la création d’emplois.

Aujourd’hui , l’industrie des jeux vidéos est une vraie mine d’or pouvant faire voler l’économie numérique des pays africains. Au niveau mondial, l’industrie du jeu est en passe de dépasser les 200 milliards de dollars américains, éclipsant Hollywood et l’industrie de la musique réunies.

Avec les prévisions d’un milliard de jeunes sur le continent africain d’ici 2050 et l’absence de grandes sociétés de jeux sur le marché, l’Afrique a la possibilité de détrôner la Chine en tant que plus grand marché des jeux au monde.

Conscient de cette opportunité, le “Pan Africa Gaming Group” (PAGG) veut faire croître l’industrie du jeu en Afrique de 2x chaque année en raison de la croissance rapide des jeunes équipés de smartphones connectés à Internet sur le continent.

D’après Dawit Abraham, PDG de Qene Games “Ensemble, nous représentons plus de 200 professionnels et 8 langues différentes. Notre équipe a plus de 30 ans d’expérience, à la tête de certaines des plus grandes sociétés de jeux au monde, notamment Ubisoft, Electronic Arts et Aardman Animation. Nous avons produit plus de jeux pour mobiles, PC et consoles que quiconque sur le continent. Plus important encore, tous les membres de notre réseau s’engagent à #GamingForGood, en exploitant le pouvoir de la gamification pour créer un impact social positif dans nos communautés locales.”

Lancé lors de l’Africa Games Week 2022 au Cap, le groupe sera dirigé par un Conseil des fondateurs réunissant plusieurs des plus grands entrepreneurs du jeu sur le continent.

«Ils seront rejoints par Peter Kihara (ex-Goldman Sachs et PWC), qui sera le directeur financier du groupe, et Jake Manion (nommé par le BAFTA directeur de jeu chez Aardman Animation au Royaume-Uni), qui sera le directeur créatif du groupe» informe une note parvenue à Socialnetlink.

Plus de cent jeux existants de PAGG divertissent, engagent et éduquent déjà.

En exploitant le pouvoir de la gamification, le groupe crée des moyens amusants de résoudre certains des problèmes du continent, notamment l’accès aux soins, l’éducation, l’émancipation des femmes et le changement climatique.

Selon Olivier MADIBA, founder & CEO de Kiro’o Games, le PAGG marque une nouvelle ère du JV africain. « Nous avons décidé de mettre sur pied une sorte de Star Alliance du JV africain. Nous combinons nos forces et nos capacités d’innovation individuelles afin de propulser le JV made in Africa au-devant de la scène et faire de l’Afrique un acteur de premier plan dans le JV. La plus-value en termes de valuation du point de vue marché sera énorme. Et surtout, ça va permettre aux acteurs de structurer eux-mêmes ledit marché pour le bien de tous» dit-il.

Pour Eyram Tawia, PDG de Leti Arts au Ghana : “L’une de nos valeurs fondamentales n’est pas seulement de constituer une collection de jeux, mais aussi d’incuber l’industrie africaine du jeu de demain. Le continent regorge déjà de talents incroyables, et de nouveaux diplômés sortent chaque année d’écoles de développement de jeux de premier plan comme Rubika. Cependant, la plupart des diplômés sont relégués à travailler à distance pour des clients étrangers en raison du manque d’opportunités d’emploi dans le secteur des jeux vidéo. Nous allons remédier à cela.”

Le PAGG, qui représente 10 pays africains, comprend les studios suivants :