mercredi, août 17, 2022

Paiement et transfert d’argent : les 05 finTech qui font bouger le secteur au Sénégal

0 commentaire

Le Sénégal dispose d’un écosystème favorable à l’inclusion financière. Avec une trentaine de fintech évoluant dans différents secteurs,  le pays poursuit sa bonne voie pour se positionner en leader au niveau sous régional. Parmi la liste des fintech citées, socialnetlink vous fait découvrir 5 d’entre elles, très innovantes et   qui font bouger l’environnement de la finance digitale en 2022. 

CinetPay

La fintech Cinetpay a le vent en poupe. La startup a réalisé l’année dernière,   une levée de fonds s’élevant à 2,4 millions de dollars grâce  au fonds de capital-risque panafricain 4DX Ventures et la licorne Flutterwave.

Lancée par Idriss Marcial Monthe, Cinetpay se déploie dans le  Paiement en ligne, le  transfert d’argent, la  fidélisation,  les TPE, Backoffice, intégration. Elle fait partie des leaders dans le domaine  des paiements en  ligne avec ses  terminaux de paiement électronique mobile qui peuvent encaisser des paiements par carte bancaire ou carte prépayée.

La Fintech a réalisé plus de 30 millions de transactions  avec ses 350 marchands  à travers l’Afrique francophone, dont la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Cameroun, le Mali, le Togo, le Burkina Faso, le Bénin, la Guinée Conakry et la RDC.  Avec ses 70 collaborateurs, elle  compte  sur sa présence géographique, sa technologie et sa mission de «simplifier le paiement et de le rendre accessible via tous les canaux» pour s’imposer sur le marché.

– Wave

Surnommée la vague bleue ou tornade bleue, Wave est la seule  fintech qui a révolutionné jusqu’ici, le monde des transferts d’argent et de paiement mobile au Sénégal. Lancée en 2008 par Drew Durbin et Lincoln Quirk, deux jeunes entrepreneurs américains, Wave a su renverser la tendance du monopole du marché occupé par Orange en imposant son fameux 1% sur les transactions. Après avoir «battu» son concurrent   au niveau du Sénégal , la fintech a réalisé une levée de fonds en 2021 grâce à  Sequoia Heritage, Founders Fund, Stripe et Ribbit. 

L’ancien Directeur de Y- Combinator Sam Altman et Partech Africa, déjà investisseur de Wave, y ont également participé.

Présente en Côte-d’ivoire et bientôt dans plusieurs pays africains, la Fintech  fournit un service financier mobile facile à utiliser et radicalement abordable. L’application Wave est similaire à PayPal, mais ne nécessite pas un compte bancaire. Wave gère un réseau d’agents des petites et moyennes entreprises locales qui utilisent du cash pour servir ses utilisateurs.

Assuraf

Assuraf est un agrégateur  évoluant dans le secteur de l’assurance. Comme son nom l’indique,  elle a pour mission de faire bénéficier aux citoyens de solutions d’assurance en cas de dommages corporels ou matériels. Par cette méthode, la start-up de Souleymane Gning répond  au défi de la modernisation et de l’innovation dans ce secteur en Afrique subsaharienne.

La plateforme digitalise toute la chaîne de valeur dans le domaine, de la souscription au paiement et au service clientèle, en passant par la déclaration des sinistres. Aujourd’hui, l’ambition  de l’« AssurTech panafricaine » est de devenir le premier courtier digital d’assurances en Afrique de l’Ouest. 

– PayDunya 

Agrégateur de paiement, PayDunya fait partie des fintech sénégalaises qui innovent dans leur secteur. La startup ambitionne d’ailleurs de devenir le Paypal Africain. Lancée en 2015 par Youma Fall (Sénégal), Christian Palouki (Togo) Honoré Hounwanou (Côte d’Ivoire) et Aziz Yerima (Bénin), la Fintech évolue dans les  services Webpay (réception de paiement sur le site Internet), Mobpay (réception des paiements sur application mobile), DmP (envoi de factures par email ou SMS), Collect (collecte de paiement de manière récurrente et automatisée par mails et SMS) et Push qui permet de payer des milliers de personnes en 1 clic sur leurs comptes de mobile money, leurs comptes bancaires ou en cash.

La startup ambitionne d’être présente dans 30 pays d’Afrique francophone et anglophone sur le long terme.

Intouch SA 

Touch est né de la volonté du Groupe InTouch de démocratiser l’accès aux services financiers en Afrique où le taux de bancarisation reste très faible. C’est l’information qui vous frappe dès que vous tapez le mot sur Google. La Fintech panafricaine  a été créée en 2014, et met à disposition des marchands et entreprises une solution unique qui leur permet d’accepter tous les moyens de paiement et de distribuer un large catalogue de services digitaux disponibles dans leur pays.

Présente dans 10 pays africains ( Sénégal, Côte d’Ivoire, Mali, Guinée Conakry, Cameroun, Kenya, Burkina Faso, Nigéria, Ouganda, Tanzanie), Intouch Sa  est sur le chemin d’étendre ses tentacules dans 30 autres pays. 

Elle génère plus de 1,7 milliards de volume de transactions et espère atteindre le cap des 2 milliards d’euros de volume cette année. Intouch a aujourd’hui plusieurs points dont la plupart sont constitués des stations Total et de points de vente indépendants.  La plateforme Touch est certifiée par Worldline, le leader mondial dans le secteur des paiements et services transactionnels et partenaire de CFAO dont le réseau de distribution est le plus large du continent africain avec au moins  158 filiales.